- Publicité -
lundi 8 août 2022
DomicileEconomieShowcase à Mayotte : Deux voix sur une scène pendant deux jours

Showcase à Mayotte : Deux voix sur une scène pendant deux jours

La « tragga » résonnera sur l’île de Mayotte

Sur le plan artistique, mises à part les Comores, Madagascar a un lien historique et culturel étroit avec Mayotte. Les us-et-coutumes, la tradition, la langue, et surtout la musique sont très proches de ceux des Mahorais. Alors, ce n’est pas étonnant que des artistes malgaches, bien que la diaspora les invite, y livrent  des concerts.  

Ceasar et Amiral Killer débarqueront sur l’île au début du mois de septembre prochain. Ils offriront deux « showcase », le premier sera le 2 septembre à Koropa et le jour suivant, ils investiront l’Océan Bambo. Effectivement, les deux artistes se connaissent à travers leurs chansons, mais ils se partageront la scène pour la toute première fois. Tous deux sont les étoiles montantes de la  musique  urbaine  de Madagascar.  Ceasar,  le roitelet de l’afrobeat fort-dauphinois depuis 2018, est désormais une star nationale. Incomptables sont les live qu’il a livrés en une année. Comme certains artistes de sa génération, il pose rarement ses valises. Antsiranana, Toliara, Toamasina, Mahajanga, Antananarivo, bref, en l’espace d’une année, Ceasar  a effectué le tour de la Grande île en atterrissant sur les six chefs-lieux de province.  Tanteraka, Paradisa, et autres tubes sont toujours à la mode, et figurent dans le classement des hits parade.  Il est national et incarne la culture dans sa région natale. Il a su mélanger une multitude de sonorités et sa voix est impressionnante. Ceasar figure à présent dans les grosses pointures de la musique urbaine. Mais ses inconditionnels conscients s’inquiètent de cette ascension fulgurante, « on a peur qu’il finisse comme ces artistes éphémères qui se démodent  après trois années de succès ! ». Peut-être ! Mais jusqu’ici, il tient encore les rênes.  Le petit prince n’a pas encore jeté l’éponge.  Le symptôme de la monotonie, cette manie atteignant les chanteurs malgaches après avoir connu les sommets, ne se manifeste pas encore dans les arrangements de  l’artiste.  Ses convaincus espèrent que ce succès ne sera pas de courte durée car leur idole a des années devant lui pour peaufiner son style. 

Concernant Amiral Killer, originaire de la capitale de la région DIANA, il sillonne cette partie depuis le début de sa carrière. Le ragga dancehall était son domaine de prédilection.  Ensuite, il s’est aventuré vers des sonorités différentes. Malalaka en est la preuve, dès lors, il a trouvé son originalité et son authenticité.  Sa voix rauque et grave lui sert à dire la réalité dans sa région natale, comme dans  Matsy amany. Effectivement, il a le ghetto tatoué dans le dos, un sens figuré pour dire qu’il représente la famille pauvre de son quartier, ces jeunes qui espèrent un jour devenir des patrons. Oui, l’artiste n’oublie pas d’où il vient. À propos de sa carrière, Amiral Killer a livré des concerts un peu partout sur la Grande île. Bête de scène, il surchauffe les planches. « Amiral Killer est une des stars infatigables sur la scène », a certifié l’un de ses convaincus. 

En somme, Mayotte vivra une ambiance conviviale avec ces deux artistes. Une occasion pour les Malgaches résidant sur l’île de rencontrer leur artiste préféré en direct.

Iss Heridiny 

- Publicité -
Jovena
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici