- Publicité -
MG
vendredi 19 août 2022
- Publicité -
DomicileEconomieTransport aérien : Madagascar Airlines non reconnue par l’ACM

Transport aérien : Madagascar Airlines non reconnue par l’ACM

 » Cette zizanie risque de porter un autre coup à l’industrie de l’aérien à Madagascar. « 

Refus. L’Aviation civile de Madagascar (ACM) ne veut pas entendre parler de Madagascar Airlines. L’autorité de régulation du secteur aérien refuse tout simplement le statut de compagnie aérienne à cette société mise en place pour exploiter les activités d’Air Madagascar et Tsaradia. « Madagascar Airlines n’est pas encore une compagnie aérienne et ne peut valablement pas s’en prévaloir », indique l’ACM dans une lettre adressée au Directeur général adjoint de Madagascar Airlines. L’ACM soutient sa position en évoquant l’absence d’une licence d’exploitation et d’un certificat de transport aérien pour Madagascar Airlines. Elle cite notamment un article du code de l’aviation civile qui stipule que « nul ne peut exploiter un aéronef à titre commercial à moins qu’il n’ait obtenu un permis d’exploitation aérienne délivré par l’autorité de l’Aviation Civile. Dans le cas des services de transport aérien publics, la licence d’exploitation et le certificat de transport aérien tiennent ensemble lieu de permis d’exploitation aérienne ».

D’après cette lettre de l’ACM, la demande de licence d’exploitation déposée par cette dernière n’a pas encore abouti. « Nous rappelons que le dossier de demande de licence d’exploitation de Madagascar Airlines est toujours en cours et que le processus en est à ce jour à la troisième phase sur les cinq prévues par la procédure ».

On rappelle que Madagascar Airlines a été mise en place pour exploiter les activités d’Air Madagascar et de Tsaradia. Une fusion que l’ACM ne reconnaît également pas. « Par ailleurs, ledit dossier déposé à l’ACM ne fait état d’aucune fusion au sens juridique du terme entre Tsaradia et Air Madagascar », selon toujours l’autorité de l’Aviation Civile de Madagascar qui demande tout simplement à Madagascar Airlines d’arrêter de se prévaloir, à travers ses communications au titre de transporteur aérien public. De source auprès d’un technicien, le secteur aérien malgache s’expose à des sanctions si l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) se saisit de cette affaire. Attention danger.

R.Edmond

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici