- Publicité -
vendredi 12 août 2022
DomicileFaits-DiversAssassinat de 32 personnes à Ankazobe : Arrestation de trois individus

Assassinat de 32 personnes à Ankazobe : Arrestation de trois individus

Les trois personnes arrêtées à Ambatomanoina Anjozorobe.

Trois individus, fortement soupçonnés d’être impliquées dans l’incendie criminel et l’assassinat de 32 personnes survenu, à Ambolotarakely dans le district d’ Ankazobe ce vendredi, ont été arrêtés hier. Les suspects se trouvaient à Ambatomanoina dans le district d’Anjozorobe. Selon les informations fournies par les gendarmes, ces trois personnes ont participé à l’assassinat. L’un d’eux est le beau-frère d’un bandit notoire longtemps recherché dans le district de d’Ambohidratrimo, d’Ankazobe et d’Anjozorobe. Les gendarmes recherchent activement cet homme, qui n’est autre que le bras droit de «Del Kely». Les autres individus sont des complices par aide et assistance. A titre de rappel, un incendie criminel des cases d’habitation a eu lieu à Ankazobe. Les victimes, au nombre de 32 personnes, ont trouvé la mort. Quatre autres ont été grièvement blessés, et ont été évacués au CHRD d’Ankazobe. Une source affirme que les actes les plus sanglants ont été commis par douze “dahalo” armés. Ils sont tous identifiés par les gendarmes et l’arrestation se poursuit.

Litige foncier. Tout a commencé par un litige foncier. Ce conflit a conduit à l’effritement de toute une famille. A l’arrivée des bandits, les victimes formées de sept familles se cachaient dans le grenier d’une maison. Les bandits ont brûlé la maison en question. Suffoqués par la fumée, certains ont décidé de se rendre et d’autres ont tenté de résister. Malheureusement, ceux qui sont sortis ont été tués par balles par les bandits. Une barbarie inhumaine. D’autres ont péri sous les flammes. D’habitude, les litiges fonciers se règlent par le biais de la justice traditionnelle. Face à ce drame, les forces de l’ordre ont déployé des moyens conséquents pour ramener la sécurité sur les lieux. Un organe mixte, composé des gendarmes et militaires, a décidé de frappper fort pour faire face à cet horrible crime. Des actions urgentes ont été menées dans la localité, diligentées par le ministre des Forces armées et d’autres gradés de la gendarmerie nationale. Sur place, des mesures draconiennes sont prises, notamment la mise en place d’un système de renseignements efficace, l’adoption d’une stratégie de lutte sévère dans la lutte contre l’insécurité, le banditisme sur les lieux et d’autres districts, la mobilisation et coordination de toutes les forces de l’ordre en vue d’instaurer un climat général de sécurité, et finalement le démantèlement des réseaux de “dahalo”.

Yv Sam

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici