- Publicité -
MG
mardi 16 août 2022
- Publicité -
DomicileFaits-DiversIncendie criminel à Ankazobe : La série d’arrestations continue, deux autres suspects appréhendés  

Incendie criminel à Ankazobe : La série d’arrestations continue, deux autres suspects appréhendés  

Au total, cinq personnes ont été arrêtées par la compagnie territoriale Imerina Centrale. L’origine criminelle de l’incendie qui a tué 32 personnes à Ambolotarakely dans le district d’Ankazobe ne fait aucun doute aux yeux des forces de l’ordre. La recherche des coupables continue et hier, deux autres personnes, complices et receleurs du malfaiteur dénommé Iarisy ont été arrêtées. Les investigations des gendarmes sont formelles : les feux qui ont tué ces individus sont bien d’origine criminelle. Parmi les auteurs identifiés, un nommé Iarisy, un trentenaire qui a activement participé aux massacres et qui serait l’auteur principal de l’assassinat. C’est un dahalo notoire qui sillonne entre le district d’Anjozorobe, d’Ambohidratrimo et d’Ankazobe. Selon les gendarmes, ce dernier est à la tête de la bande. Accompagnée de Leba et Dofa ainsi que d’autres bandits, l’équipe est formée de criminels dangereux. Une perquisition a été faite dans le domicile de Dofa, sis à Ambatofotsy, dans le fokontany d’Ambohidrakotra, à Ambatomanoina. Des fétiches et amulettes pesant environ 3 kg y ont été saisis. Un enquêteur joint par téléphone nous a expliqué que « l’investigation avance, on a des enquêteurs chevronnés et acharnés. Et surtout, on est vraiment tous ensemble. C’est ce qui rend les choses fortes, on a tous des regards différents mais complémentaires. L’équipe enquête presque nuit et jour depuis le début de cette affaire ». Lui d’ajouter que « les forces déployées sur le terrain ont tout le potentiel pour rattraper les malfaiteurs encore en cavale. Mais un appel à témoins est toujours le bienvenu. Toute personne susceptible d’aider à faire avancer l’enquête est invitée à prendre contact avec la gendarmerie ». La gendarmerie est à la recherche de témoignages de personnes avec des informations à communiquer sur ces dahalo, qui ne sont plus nouveaux en matière d’acte de banditisme. « Les gens ici ont vécu une véritable tragédie, de nombreuses vies ont été perdues. 32 personnes sont mortes. C’est un crime perpétré par des dahalo impitoyables qui les ont brûlé vif, même les femmes et les enfants », a déclaré le ministre de la Défense, le général Richard Rakotonirina, dans une vidéo publiée sur la page Facebook du ministère, samedi soir. L’armée malgache prend toutes ses responsabilités pour venir à la rescousse de la population et traquer les malfrats, rassurent les forces de l’ordre.

Yv Sam 

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. Démission…

    Normalement , en démocratie , pareille faillite du système justifie et entraîne automatiquement démission du responsable politique , donc du ministre , sinon à défaut , sanction hiérarchique et limogeage de facto .
    Que nenni ! Ils se tiennent tous par …
    Cela explique l’impéritie et l’irresponsabilité collectives du gouvernement , l’inamovibilite des chefs , voire même leur promotion administrative .
    Toute occasion est opportunément saisie pour  » faire une descente pour voir de visu » , se montrer en inaction de leurs missions dans la foulée , et faire appel à l’aide sonnante et trébuchante des bailleurs sans fond .
    Une honte !

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici