- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicileCultureNosy Faly : Bain royal à Nosy Faly 

Nosy Faly : Bain royal à Nosy Faly 

Tsiaroso IV, l’ampanjaka des Sakalava Bemazava actuel

« Les Sakalava honorent les Ancêtres, Razaña, qui sont promus au rang de Divinité. Ils sont également considérés comme source de Vie et traités comme intercesseurs des vivants auprès de Zañahary »,  l’une des dix points essentiels  de la croyance Sakalava élaboré par Stéphane Lazantsy, un passionné de l’histoire traditionnel de ce groupe ethnique. 

 Les Sakalava  Sambirano Bemazava  célèbrent le « bain royal », qui a débuté vendredi 29 juillet dernier jusqu’au samedi 13 août prochain.  Plus de quinze jours de rituel à Nosy Faly commune Antafiambotry.  Nosy Faly, cet îlot est un lieu de mémoire, de rite et de culte pour les Bemazava.  

Le bain royal devait être organisé bien avant mais la situation sanitaire entre 2019 et 2021 n’a pas permis aux fidèles Sakalava à effectuer en bonne et due forme la tradition. En fait, selon l’adepte de l’us et coutume Sakalava Jaomanonga, «  c’est en quelque sorte le renouvellement de mandat du souverain, le bain royal est également  un rituel  qui se déroule tous les quatre ans ». Effectivement, l’ampanjaka exerce un rôle très important dans cette contrée.   Il assure le lien temporel, et est également gardien traditionnel voire conservateur du patrimoine immatériel de la région. 

 En effet,   les institutions royales reposent sur des principes spirituels, politiques et sociaux pour renforcer les pouvoirs du roi et pérenniser l’organisation sociale préétablie. Dans la région de Sambirano,  les institutions du roi sakalava Bemazava ne se limitent pas aux règles.  Traditionnellement, la désignation de l’ampanjaka s’effectue par le culte de possession, soit par le Mpimasy (devin) avec la consultation des conseils du manantany. Dans l’histoire du royaume sakalava d’Analalava, la désignation d’un roi engendre souvent des conflits dynastiques.  La royauté figure parmi les structures sociales très anciennes. L’ampanjaka portent garants la hiérarchie sociale, en tant que protecteurs de leurs territoires et leurs sujets, de telle sorte que les Sakalava du Nord-ouest vénèrent leurs souverains intensivement.  « La croyance aux ancêtres royaux, détenteurs d’une sainteté supérieure, puissants et protecteurs, structure les rapports entre pouvoirs  et sujets et hiérarchise les rapports sociaux ». 

 Le doany. Les traditionalistes sonnent la sonnette d’alarme. Palais royal, le doany d’Ankifigny n’est pas réhabilité. Ce patrimoine risque d’être en péril. «  Nous demandons au gouvernement et au département  de la culture de voir de près le problème », a martelé un des adeptes de la tradition.   

Iss Heridiny 

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici