- Publicité -
MG
mardi 16 août 2022
- Publicité -
DomicilePolitiqueRoland Ratsiraka : « Concertation nationale pour préparer les élections »

Roland Ratsiraka : « Concertation nationale pour préparer les élections »

« L’apaisement est nécessaire afin que la concertation nationale se déroule dans la sérénité », dixit Roland Ratsiraka.

Avec le climat politique un peu capricieux de ces derniers temps, les inquiétudes sont de plus en plus palpables sur l’organisation des prochaines élections.

Apaisement ! La situation actuelle que traverse le pays n’a pas laissé indifférent le député de Toamasina I. Après avoir fait le tour des sujets marquants de ces derniers mois, notamment la situation politique et les problèmes socio-économiques en soulignant surtout l’insécurité qui se généralise dans le pays, Roland Ratsiraka s’est penché sur l’organisation d’une conférence nationale de toutes les forces vives avant la tenue de la prochaine élection présidentielle. « Il s’agit d’un passage par lequel le pays doit passer avant que la présidentielle soit organisée et pour que ses résultats soient acceptés par tous », a-t-il ainsi tonné hier durant une conférence de presse qu’il a donnée à Anosy.

Fort de ses expériences en étant candidat aux dernières élections, le député de Toamasina I aspire à des élections transparentes. « Je connais très bien toutes les manœuvres que le régime pourrait orchestrer afin de gagner les élections », a-t-il poursuivi. L’inquiétude était bien sentie du côté du numéro Un du parti Malagasy Tonga Saina (MTS). « Vu la situation actuelle, ce régime n’aura plus le vote des électeurs. Sauf s’il se livre à des fraudes et des trucages de vote », avance-t-il.  Une hypothèse qui est d’ailleurs confortée par la situation socio-économique du moment, avec la hausse des prix du carburant et ses conséquences, mais surtout le ras-le-bol de la population sur le problème de délestage. Des résultats plus que mitigés pour les dirigeants et qui seront pris en compte au moment du vote. « Il ne faut pas se lancer dans des manifestations politiques. L’apaisement est nécessaire afin d’assurer le bon déroulement de la concertation nationale », a-t-il indiqué.

Inclusive. La concertation nationale devait être inclusive et n’exclure aucune tendance. Après la réalisation des deux premières réunions de préparation organisée par le Comité Mixte Technique (CMT), Roland Ratsiraka n’a pas oublié d’inviter les tenants du pouvoir à y participer. « C’est la seule voie possible pour assurer l’issue du scrutin, pour que les résultats soient acceptés par tous », a-t-il souligné. Une invitation qui ne serait certainement pas entendue par le régime d’autant que celui-ci a toujours martelé que cette concertation n’est pas une priorité.

Confiance. Le point fort de la conférence de presse que l’élu de Toamasina I a donné hier concerne également le sort de la Commission Électorale Nationale Indépendante (Céni). Cet organe n’aspire pas la confiance, à entendre ses explications. « Avec des membres nommés par des partis et par le régime et qui sont certainement redevables à ceux-ci, on voit mal comment la Céni pourrait assurer la crédibilité de la prochaine élection », a-t-il avancé tout en continuant qu’ « il faut que ses membres soient revus avant 2023 et cela doit se faire durant la concertation nationale ». Avec la Céni, les présidents des fokontany ont également été pointés du doigt par le numéro Un du MTS. « Ce sont eux que le régime utilise afin d’exécuter toutes les manipulations depuis l’élaboration de la liste électorale », a-t-il fait savoir. Roland Ratsiraka promet de donner prochainement une autre conférence de presse afin d’exposer toutes les formes de manipulations et de trucages électoraux possibles à Madagascar.

Julien R.

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. Deux voies parallèles sont possibles lors d’une élection ;
    Soit on gagne ; soit on perd.
    Aller pronostiquer ou prédire du sort des uns ou des autres longtemps avant l’échéance ne peut que discréditer l’oiseau de mauvaise augure porteur de message.
    Qui plus est, une façon pour le parlementaire de diminuer et de rapetisser le pouvoir des urnes entre les mains des électeurs.et dont le parlementaire Voudrait s’en ac…parer par mode verbeux.
    Toute élection est sérieuse.
    En être un contempteur est une ambition démesurée.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici