- Publicité -
MG
mardi 16 août 2022
- Publicité -
DomicilePolitiquePolice – Gendarmerie : Disparition de 2 Généraux « 4 étoiles »    

Police – Gendarmerie : Disparition de 2 Généraux « 4 étoiles »    

Guy Ratrimoarivony et Léon Arsène Belalahy

En seulement 24h heures deux généraux de deux corps différents ont tiré leur révérence. Un général de corps d’armée retraité et un Inspecteur Général de Police retraité passent ainsi l’arme à gauche.

Le deuil est multiplié par deux ! La tristesse est lourde dans les deux corps que les deux généraux, à savoir le général de corps d’armée retraité Guy Ratrimoarivony et l’Inspecteur Général de Police retraité Léon Arsène Belalahy, ont quitté respectivement ce jeudi 4 août et ce vendredi 5 août.  C’est également une grande perte pour le pays tout entier. À part leur engagement dans leur corps respectif, ces deux grandes figures se sont distinguées par leur engagement civique mais aussi dans la vie nationale. 

Ancien Saint Cyr. Le Général de corps d’armée retraité Guy Ratrimoarivony est décédé ce jeudi 4 août. Il était d’abord un sortant de l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, de l’Institut des hautes études de la défense nationale mais également des Cours supérieurs Interarmées à Paris, en France. À part son engagement dans la vie nationale en tant que militaire, il s’était investi également dans sa vie civile. Avec un parcours très prolifique, il avait occupé le poste d’adjoint au commandant de la gendarmerie et de secrétaire général du ministère en charge des Forces armées et de la Défense. Après avoir occupé le poste de conseiller spécial du président de la République, Guy Ratrimoarivony été également un acteur actif au sein de la société civile. Il avait même pris part au mouvement du Collectif des citoyens et des organisations citoyennes (CCOC) et avait fondé le mouvement des citoyens « Hetsiky ny olom-pirenena» (HOP). Parmi ses derniers combats, il a pu compter sa candidature à l’élection présidentielle et le rôle de directeur de séminaire au Centre d’études diplomatique et stratégique (CEDS). 

Ministère de la Police Nationale. Léon Arsène Belalahy était parmi ceux qui ont le grade d’Inspecteur Général de la Police. C’était seulement de son temps que le ministère était dénommé : ministère de la Police Nationale. À part ses fonctions au niveau de la police, l’ancien ministre de la Sécurité Nationale s’était aussi distingué grâce à son rôle dans l’Association des natifs de Sambava. D’après les informations qu’on a récoltées,  il s’est éteint hier à l’âge de 80 ans alors qu’il devait encore effectuer sa dialyse. L’équipe de Midi Madagasikara présente ses sincères condoléances à leurs familles et proches.

Recueillis par Julien R.

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. Juste à titre d’information, la police ne fait pas parti de l’armée contrairement à la gendarmerie, donc le grade de général n’existe pas dans la police nationale. Après le grade de commandant de police, il ou elle accède au grade de commissaire de police, commissaire divisionnaire, commissaire général de police, contrôleur général, inspecteur général, Directeur des Services et enfin Directeur général

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici