- Publicité -
vendredi 30 septembre 2022
- Publicité -

Erratum

Suite à la parution du dossier sur Vavatenina dans l’édition du journal du samedi 6 août. Les précisions suivantes doivent être stipulées aux lecteurs. Premièrement, la contributrice de l’article « Vavatenina, El Dorado boueuse de l’est », se nomme Lydia Pauline Razafiharisoa, mais non Lydia Pauline Razafiarisoa. 

En second lieu, elle a tenu à préciser son parcours. Elle a travaillé à l’OMNIS après une maîtrise en sciences économiques à l’université d’Antananarivo –EESDEGS– en 1975. Elle a ensuite reçu une bourse allouée par la Banque mondiale pour continuer ses études en troisième cycle universitaire : un Diplôme d’Etudes Approfondies –DEA– à l’université de la Sorbonne. Elle a fait un stage d’études au ministère de la Coopération pour ce diplôme.

Elle a ensuite travaillé et a enchaîné différents travaux dans différents domaines : social, immobilier, médical et dernièrement avant la retraite plusieurs années dans le secteur éducatif. Elle a déjà organisé une exposition de photos à Antananarivo à la Bibliothèque Nationale intitulée : « Tananarive : scènes de rue, de vie publique et de vie familiale ». Elle a rédigé un dossier sur l’environnement intellectuel et culturel des élèves d’un collège parisien.

Sur ce, elle n’a pas été intervenante à l’Unesco. Une erreur induite à cause d’une incompréhension de la part du journaliste.

Maminirina Rado

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici