- Publicité -
vendredi 30 septembre 2022
- Publicité -
DomicileSociétéRecherche scientifique : La mise à jour de la politique nationale en cours

Recherche scientifique : La mise à jour de la politique nationale en cours

La recherche et l’innovation font développer ailleurs.

Améliorer les cadres politiques et réglementaires de la recherche scientifique à Madagascar serait l’une des finalités de la mise à jour de la politique nationale.

«Mettre en place une politique de recherche qui répond aux besoins de toutes les régions mais aussi de tout le pays». Des propos qui soulignent le défi que le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s’est fixé d’atteindre en se lançant dans la mise à jour «step by step» de la politique nationale de la recherche. Pour ce faire, ce département ministériel entend recueillir les avis et les recommandations de toutes les parties prenantes via des consultations d’envergure nationale et régionale. Le démarrage, samedi dernier, de la première consultation à Toamasina marquerait donc le début d’une suite d’évènements de partages et d’échanges sur l’avenir de la recherche et de l’innovation dans la Grande île. Cet événement marquant a ainsi vu la présence des responsables issus des neuf centres nationaux de recherche du pays, des partenaires techniques et financiers ou encore d’autres acteurs œuvrant dans le domaine de la recherche et de l’innovation. Il conviendrait de noter que Madagascar s’est doté d’une stratégie nationale de la recherche scientifique en 2013. Tandis que l’existence d’une politique relative à la recherche daterait des années 1980.

Budget. Si les discours qui concourent tous vers la nécessité de mettre en place une politique qui répond aux besoins de toutes les régions et du pays sont une chose, la participation de l’Etat dans la recherche et le développement en est une autre. En effet, la volonté de l’Etat ne se reflète pas dans le budget que celui-ci alloue dans ce domaine. Les données recueillies dans la loi de finances 2022 donnent un aperçu de ce «désintérêt» de l’Etat envers l’enseignement supérieur et la recherche scientifique. Selon toujours ces données, pour l’année 2022, le budget alloué au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ne représente qu’environ 2 à 3% du budget étatique (environ 275 milliards d’ariary). Mieux (ou pire c’est selon), la part budgétaire de la recherche scientifique équivaut à 0,1% de ces 3%. La majorité du budget alloué au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique étant affectée dans les dépenses relatives au «fonctionnement : administration et coordination» de ce département. Pour un pays dont l’administration et le pouvoir public se disent vouloir «changer l’histoire par la science», on est encore loin du compte. 

José Belalahy

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici