- Publicité -
vendredi 30 septembre 2022
- Publicité -
DomicilePolitiqueMinistère des Affaires étrangères : Semaine décisive pour les syndicalistes

Ministère des Affaires étrangères : Semaine décisive pour les syndicalistes

Le perron du ministère a été assiégé par les employés durant plusieurs semaines.

La prochaine réunion, ce vendredi, entre les syndicalistes du ministère des Affaires étrangères et la Présidence de la République est un tournant pour les grévistes.

Le bout du tunnel est-il encore loin pour résoudre la crise au sein du ministère des Affaires étrangères ? Du moins, jusqu’à présent, la suspension du mouvement de grève a donné un souffle à l’administration de ce département, contrairement à la situation d’asphyxie qu’elle a vécu durant la grève de six semaines, de mi-juin jusqu’à fin juillet, de la majorité du personnel. Depuis deux semaines, les services reviennent à la normale à Anosy et le personnel regagne le bureau. L’annonce a été faite par le ministère et soutenue par les syndicats Syncormae et Sympimira qui ont décidé, pour leur part, de suspendre la grève « car les négociations avec l’Etat sont déjà entamées » se défend Andria Razakandrema, président du syndicat Syncormae. Une nouvelle table ronde a été organisée, en début de mois, avec la Présidence de la République durant laquelle « nous avons réitéré toutes nos revendications que nous avons communiquées depuis le 22 juin » a-t-il précisé.

Aucun arrêt. Toutefois, le feu est juste fixé et le mouvement plane toujours au ministère des Affaires étrangères. « Il s’agit d’une suspension », selon le président du Syncormae, mais les syndicalistes ne confirment aucun arrêt définitif de la grève qu’ils ont déclenchée. « La suite de notre mouvement va dépendre des résolutions avancées par nos interlocuteurs au niveau de la Présidence de la République » a soutenu, hier, Andria Razakandrema. Bien que la tension ait baissé d’un cran à Anosy, les syndicalistes attendent encore de pied ferme l’issue des pourparlers sous l’égide de la Présidence de la République. Une autre réunion est prévue entre la Présidence de la République et les syndicalistes le vendredi 19 août prochain, a confié Andria Razakandraina, durant laquelle le sort des revendications sera fixé. « On nous a dit que les réponses à nos demandes seront exposées » à cette réunion, a-t-il affirmé.

Reprise. Les syndicalistes affichent l’optimisme car ils constatent que « les interlocuteurs au niveau de la présidence ont cette volonté de trouver une solution à nos revendications afin de pouvoir débloquer la situation au niveau de notre ministère » précise le président du Syncormae. Le leader syndical regrette toujours l’absence de réponse de la Primature face aux différentes sollicitations que le Syncormae et Sympimira ont adressées à Mahazoarivo depuis le début du mouvement. « Les demandes d’audience sont restées lettre morte jusqu’à présent » déplore Andria Razakandrema. Le mouvement croit alors en l’initiative de la Présidence de la République pour obtenir gain de cause. Néanmoins, « si les réponses ne correspondent pas à nos attentes, la reprise de la grève n’est pas à exclure, conformément à ce qui a été décidé lors de notre assemblée générale » lance Andria Razakandrema.

Rija R.

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. Faut il s’en convenir pour constater que remuer les problèmes liés aux diverses fonctions administratives mis délibérément en sommeil par les intéressés depuis des années relève d’une manœuvre peu limpide aux yeux des profanes.
    Savoir oser se départir d’une issue barrée n’a jamais été Une voie inaccessible.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici