- Publicité -
vendredi 30 septembre 2022
- Publicité -
DomicileSociétéTickets de marché : Pas de hausse prévue selon la CUA

Tickets de marché : Pas de hausse prévue selon la CUA

La rencontre s’est tenue à Analakely dans la matinée d’hier.

La rencontre entre le maire de la Commune urbaine d’Antananarivo Naina Andriantsitohaina et les marchands de la ville des mille a permis de mettre les points sur les «i» et les traits sur les «t» en ce qui est de la gestion des marchés.

« Il n’y a actuellement pas l’intention d’augmenter les tickets de marché. Cette décision relève du conseil municipal et non du maire de la commune urbaine d’Antananarivo ». Ce sont là les propos de Naina Andriantsitohaina, maire de la CUA lors de sa rencontre avec les marchands de la Capitale organisée à Analakely hier. Une opportunité pour les deux parties d’éclairer les points «flous» relatifs à la gestion des marchés à Antananarivo. La question relative au ticket des marchés ayant été le second point de l’ordre du jour de la rencontre, le magistrat de la ville a tenu à rassurer les marchands que cette taxe communale reste à « 500 Ar. Le maire ne projette pas d’augmenter le ticket de marché. La stratégie d’augmentation des recettes communales pour renflouer la caisse de la commune réside dans la formalisation des marchands (pour plus de tickets de marché) et non d’augmenter les taxes », précise Naina Andriantsitohaina. Profitant de l’occasion, ce dernier a insisté sur l’importance de la digitalisation initiée par la commune. « Cela permet de protéger les marchands et la commune urbaine », a noté le maire d’Antananarivo.

Questions. D’autres points « jugés importants » ont également été abordés durant la rencontre d’hier. Le maire a enchaîné avec la question relative à une éventuelle privatisation de la gestion des marchands. Ce à quoi Naina Andriantsitohaina a répondu « il n’y a pas de privatisation comme on le fait croire étant donné que la société municipale qui en a la charge appartient à cent pour cent à la commune urbaine et qu’elle est au même titre que les organismes rattachés de la commune ». Pour la commune urbaine, la digitalisation mise en place par la CUA n’a qu’une seule fin qui est de « protéger les marchands et de faciliter le paiement des diverses taxes communales. Cela permet également de recenser les marchands de la façon la plus transparente et équitable possible », confie Naina Andriantsitohaina. Les autres points soulevés durant la rencontre d’hier correspondent à la mise à jour de la loi relative à « l’autorisation  pour les marchands ainsi que la collaboration entre la mairie et les délégués communaux.

Recueillis par José Belalahy

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici