- Publicité -
vendredi 30 septembre 2022
- Publicité -
DomicilePolitiqueManifestations interdites : Une rencontre « opposition-SYNAD » reportée

Manifestations interdites : Une rencontre « opposition-SYNAD » reportée

Devant l’interdiction successive de leur meeting politique le RMDM sollicite l’intervention du SYNAD.

Après les différentes mesures prises qui n’étaient pas favorables au parti Tiako i Madagasikara et aux partis membres de la plateforme RMDM, cette frange de l’opposition prévoit une rencontre avec le SYNAD.

En effet, en espace de quelques mois, les partis de l’opposition, fédérés au sein de la plateforme Rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara (RMDM) dont l’ancien Président Marc Ravalomanana est le président, ont enregistré au moins quatre meetings politiques interdits. Le dernier en date est celui qui devrait se dérouler à Mahajanga ce samedi. Compte tenu de cette série d’interdictions, les membres du RMDM auraient prévu de se déplacer à 67ha hier afin de rencontrer le Syndicat des administrateurs civils de Madagascar (SYNAD). L’objectif était d’interpeller celui-ci sur les différentes mesures qui ont conduit à l’interdiction des meetings que l’opposition a voulu organiser depuis ces derniers mois. Malgré la présence d’une lourde délégation de l’opposition la rencontre n’a pas lieu. 

« La rencontre entre les représentants de l’opposition et le SYNAD est reportée à une autre date et les syndicalistes ont exigé certaines conditions avant la tenue de l’entrevue », a d’ailleurs indiqué le numéro Un du parti TEZA, qui n’est entre autres que Jean Louis Rakotoamboa. Et de continuer qu’ « une concertation entre l’opposition et la société civile serait appréciée afin de mieux formuler la demande et les attentes de l’opposition ». 

Interdictions. Notons que l’opposition s’est déjà indignée par rapport à la décision des autorités locales, surtout le chef de district, lors de l’interdiction du meeting que les députés Tiako i Madagasikara. En effet, le chef du district de Soavinandriana n’a pas donné une réponse favorable à la demande des responsables du Tiako i Madagasikara (TIM) d’organiser un meeting politique, dans le cadre de la redynamisation du parti au Kianja Maintso de Soavinandriana, dans la région Itasy. Le même schéma s’est produit au Magro Antsirabe, au Magro Behoririka, au Magro Antsiranana et le dernier, ce week-end, au Magro Mahajanga. Toutefois, lors d’une conférence de presse qu’il a accordée le 15 juin dernier à Mahamasina,  Paolo Emilio Raholinarivo Solonavalona, président du SYNAD a soutenu que « tous les partis politiques remplissant les conditions exigées par la loi devront avoir l’autorisation d’organiser des meetings politiques ». Et cela, en réaction aux décisions prises par les administrateurs civils et les autorités locales lors des meetings politiques organisés par l’opposition et le parti de la majorité. Si pour le premier, deux manifestations politiques n’ont pas eu d’autorisation ; pour le second, ce n’était pas le cas. Au contraire, le parti a pu organiser ses meetings sans aucun obstacle. 

Julien R.

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici