- Publicité -
lundi 26 septembre 2022
DomicileEconomieAgriculture biologique : Valorisation des bonnes pratiques « Ady gasy »

Agriculture biologique : Valorisation des bonnes pratiques « Ady gasy »

Des artistes évangéliques en formation pour vulgariser ces bonnes pratiques « Ady gasy ».

L’Agence de Développement Inclusif et Durable (ADID) promeut un développement durable, comme son nom l’indique tout en promouvant l’agriculture biologique.

Pour ce faire, « nous allons valoriser les bonnes pratiques agricoles « Ady gasy » en évitant toute intervention chimique d’autant plus que les engrais NPK et les insecticides importés ne sont plus à la portée des producteurs. Ces « Ady gasy » constituent, notamment, des méthodes naturelles pratiquées par les paysans pour améliorer leur production ou lutter contre les insectes nuisibles aux cultures. L’ADID travaille actuellement en étroite collaboration avec le centre national de la recherche appliquée au développement rural (FOFIFA) pour une valorisation scientifique de ces bonnes pratiques naturelles », a expliqué Faly Rasamimanana, le co-fondateur de cette agence.

Redorer l’image. Une usine de production d’intrants biologiques est déjà mise en place à Toamasina pour une vulgarisation à grande échelle. « L’utilisation des matières premières naturelles dont leur efficacité est déjà prouvée sur le terrain, sera ainsi plus normalisée. En outre, ces matières premières sont transformées en poudre. Ce qui permettra ainsi de booster la production agricole tout en restaurant la nature et la biodiversité ainsi que la santé humaine étant donné que la population malgache consomme des produits bio. Par ailleurs, la vulgarisation de ces bonnes pratiques « Ady gasy » contribuera à réduire l’insécurité alimentaire et à redorer l’image de Madagascar à l’échelle internationale en matière d’exportation des produits bio de qualité surtout par leur goût », selon ses dires.

Centre de responsabilisation. Il est à noter que ce promoteur a mis en place un espace dénommé « Sammifaly », qui sert de centre de responsabilisation des acteurs œuvrant pour un développement durable. « Équipé de tous les matériels digitaux et ayant une capacité d’accueil de 400 personnes, cet espace permettra de réunir toutes les parties prenantes afin de recueillir toutes les idées innovantes y compris les « Ady gasy » et de les vulgariser à tous les producteurs. En effet, cette initiative contribue à la création des emplois puisque des acteurs se lancent dans la production de matières premières servant à alimenter l’usine de fabrication d’intrants biologiques. D’autres vont augmenter leurs exploitations agricoles. En conséquence, les prix des produits alimentaires vont baisser. Il faut ainsi bannir le sens péjoratif de « Ady gasy » compte tenu de ces nombreux avantages qu’il procure », a conclu Faly Rasamimanana.

Navalona R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici