- Publicité -
lundi 26 septembre 2022
DomicileEconomieTransport aérien : Vers une augmentation progressive des redevances aéronautiques

Transport aérien : Vers une augmentation progressive des redevances aéronautiques

Il est temps de procéder à la révision des taux des redevances aéronautiques appliquées aux 10 principaux aéroports à Madagascar, selon l’ADEMA (Aéroports De Madagascar). Cette société met en avant les recommandations de l’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale) – relatives aux besoins d’équité, d’adéquation entre les niveaux des coûts et des redevances, ainsi que d’adéquation entre services consommés et redevances payées – pour soutenir ce projet de révision des taux de redevances aéronautiques. En effet, la dernière révision tarifaire date de 2001 pour les redevances d’atterrissage et de stationnement d’avion, et de 2007 pour les redevances de passager, à l’exception de Sainte-Marie. « Afin de mettre en orbite le challenge d’une certaine autonomie financière pour faire face aux besoins de développement des aéroports, la mise en place de nouvelles redevances des activités réservées (SSLI, SANA) et de FRET, sur les autres aéroports à forte potentialité économique, nous permettra aussi de récupérer les investissements induits à la remise aux normes des installations et dont les services sont offerts gracieusement aux usagers depuis des années », ont affirmé les représentants de l’ADEMA. 

Atelier. Lundi dernier, une séance de consultation des usagers s’est tenue dans les locaux de la société ADEMA S.A en présence des compagnies aériennes nationales et privées opérant dans le secteur aéroportuaire à Madagascar. Selon le DG d’ADEMA, l’application du nouveau taux ne sera effective qu’au moment opportun, et en tenant compte des avis des usagers ainsi que du contexte économique actuel. D’après ses explications, les redevances aéronautiques perçues par ADEMA servent, entre autres à maintenir le niveau de qualité et de sécurité requis pour la certification et l’homologation de ses aéroports principaux, à financer les investissements engagés depuis l’année 2017 et envisagés sur les 5 années à venir en matière d’entretien et de réparation ainsi que de la modernisation des équipements et infrastructures aéroportuaires.

Antsa R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici