- Publicité -
lundi 26 septembre 2022
DomicilePolitiquePasteur Irako Andriamahazosoa Ammi : « L’Église ne doit pas être associée à...

Pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi : « L’Église ne doit pas être associée à des couleurs politiques »

Le pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi a tenu à clarifier les choses à Toamasina.

Les acteurs politiques, de toutes les tendances confondues, essayent de tirer au maximum la couverture de chaque manifestation religieuse, en floraison durant cette période des vacances. Le pasteur Irako Ammi a tiré les choses au clair sur le FJKM et la politique.

Pêcher des partisans parmi les fils et les filles de l’Église ! Cela devient l’une des priorités des dirigeants mais également de l’opposition en cette période où les manifestations religieuses fleurissent de partout et où élections se rapprochent à grand pas. Le Pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi, président du FJKM ou Fiangonan’i Jesoa Kristy Eto Madagasikara, a essayé de tirer les choses au clair hier à Toamasina durant l’ouverture officielle du grand rassemblement national du STK FJKM (Sampana Tanora Kristianina). « Qu’on n’associe pas l’Église à des couleurs politiques », a d’ailleurs tonné le numéro Un de l’Église FJKM en mettant en garde les acteurs politiques sur toute tentative de récupération politique.

« Tout n’est pas politique, mais la politique s’intéresse à tout », disait Nicolas Machiavel. À une année de la prochaine échéance électorale, les politiciens sont sur tous les fronts afin d’essayer d’avoir l’adhésion de la population. Opérations de charme et opérations de séduction se conjuguent ainsi au présent afin de les cristalliser en voix lors des futures consultations. Le cinquième Congrès et la célébration du 40ème anniversaire du Sampana Fifohazana FJKM se déroule également depuis ce mardi dans la Capitale de la région Boeny, à Mahajanga. C’était l’occasion pour Herimanana Razafimahefa d’octroyer aux congressistes, au nombre de 21 000, 2 têtes de zébus et 10 sacs de riz de la part du président Rajoelina. À Toamasina, le pasteur Irako Andriamahazosoa a invité les acteurs politiques à bien dissocier les choses politiques et l’Église.

« Je vous invite à faire de la politique, mais il ne faut pas utiliser l’Église comme moyen politique », a continué le patron du FJKM. Notons que le lien entre l’Église chrétienne et le pouvoir politique a toujours été très particulier. Les églises regorgent autant d’électeurs potentiels que de croyants. Les clins d’œil viennent de partout et chaque leader politique voulant briguer la magistrature suprême devrait afficher son appartenance à la grande famille chrétienne.

FFKM. Du congrès des « sampana », en passant par les réunions de synode, au simple culte de célébration du jubilé d’un pasteur, l’ancien président, Marc Ravalomanana, enchaîne les déplacements d’un temple à un autre à travers les quatre coins de l’île. Le président de la République Andry Rajoelina, quant à lui, est attendu à la fin de ce mois d’août à Antsirabe après avoir honoré la 21ème Assemblée générale des jeunes de l’église luthérienne de Madagascar (FKTLM) à Mahajanga. Dans la Ville d’Eau, on annonce l’arrivée de plus de 25 000 personnes, du 30 août au 4 septembre prochain, qui vont assister à la journée mondiale de la jeunesse organisée par l’Église catholique. Des manifestations de l’Église anglicane ont également vu la présence des représentants de l’État avec des gestes plus que symboliques. Avec les polémiques qui ont entouré la couleur des kits pour les pèlerins de la prochaine JMJ, les responsables catholiques ont très vite rectifié les tirs. Si les réactions diffèrent d’une église à une autre, le Conseil œcuménique des Églises Chrétiennes de Madagascar (FFKM) préfère garder son silence au risque de voir ses membres divisés par les enjeux politiques du moment.

Julien R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici