- Publicité -
lundi 26 septembre 2022
DomicileEconomieRGPH 3 : 78,9% de ménages ruraux à Madagascar

RGPH 3 : 78,9% de ménages ruraux à Madagascar

L’INSTAT a présenté le rapport sur les 17 thématiques du RGPH 3 qui serviront d’outil pour une meilleure stratégie de développement.

Malgré une population majoritairement rurale, Madagascar ne dispose pas encore d’une politique de développement rural efficiente. Mais la donne va changer grâce aux statistiques du recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 3) qui constitue un outil précieux pour le montage des projets de développement agricole

Selon une étude publiée par la FAO sur l’analyse budgétaire de l’agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (AEP) à Madagascar, l’Etat ne contribue encore que faiblement au développement rural.

AEP

« Avec un budget de 624,9 milliards d’Ariary en 2020, la contribution de l’État au financement de
l’AEP, qui constitue 5,7% du budget général, apparaît relativement faible car elle se trouve en deçà des engagements internationaux de Maputo d’accorder 10% à l’agriculture et des scénarios de financement des programmes sectoriels ». Et la situation n’évolue que d’une manière lente depuis. « La part des dotations du secteur dans le budget de l’État est passée de 6% en 2015 à 5,7% en 2020. Au niveau des dépenses du secteur, leur part dans le budget de l’État n’a progressé que depuis 2017 et a été de 5,4% en 2017 et 7,6% en 2018 avant de retomber à 5,3% en 2019.
Ce secteur se classe en 7e position en 2015 et en 2018, mais passe à la 8ème position en 2020, derrière le secteur sécurité. La comparaison de Madagascar avec les autres pays de la région suggère aussi que l’amélioration de l’efficience des dépenses publiques constitue un chantier important et indispensable pour un meilleur retour sur investissement de tout accroissement additionnel des ressources pour ce secteur ».Actuellement, la donne est en train de changer puisque le gouvernement se fixe comme objectif de converger progressivement vers l’objectif international de 10% du budget alloué au développement agricole.

Significatives

Une initiative louable quand on sait que la grande majorité de la population malgache vit en milieu rural. Les statistiques du dernier recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) sont significatives. Ces chiffres font état d’au moins de 80% de population rurale « À Madagascar, en 2018, on a compté 6 079 876 ménages. Parmi eux, 78,9 % résident en milieu rural et 21,1 % en milieu urbain. La plus forte proportion de ces ménages, soit près d’un septième (14,7 %), sont localisés dans la région Analamanga contre seulement 1,1% dans la région Melaky. Les chefs de ménage à Madagascar sont âgés en moyenne de 40,6 ans. Près d’un ménage sur quatre (24 %) est dirigé par des femmes ; 1,4 % dirigés par des enfants âgés de 12 à 17 ans et 13,1% dirigés par des personnes âgées de 60 ans ou plus. Un ménage compte en moyenne 4,2 personnes dont 3,9 pour les ménages résidant en milieu urbain contre 4,3 pour les ménages en milieu rural ». En effet, le RGPH-3 porte sur des réalités qui pourraient permettre à l’exécutif de monter la bonne stratégie de développement. A savoir  : (i) Etat et structure de la population à Madagascar, (ii) Compétences linguistiques et scolarisation à Madagascar, (iii) Caractéristiques économiques de la population,  (iv) Caractéristiques des ménages et structure familiale à Madagascar, (v) Habitation et cadre de vie de la population, (vi) Etat matrimonial et nuptialité à Madagascar, (vii) Natalité et fécondité des femmes à Madagascar, (viii) Niveaux, tendances et caractéristiques de la mortalité, (ix) Migration à Madagascar, (x) Population et précarité résidentielle en milieu urbain, (xi) Situation socio-économique et démographique des enfants et des jeunes, (xii) Situation socio-économique et démographique des femmes, (xiii) Conditions de vie des personnes âgées à Madagascar, (xiv) Situation des personnes vivant avec un handicap à Madagascar, (xv) Mesure et cartographie de la pauvreté non monétaire des ménages et de la population à Madagascar, (xvi) Ménages agricoles à Madagascar, (xvii) Evaluation de la qualité de données et (xviii) Projections démographiques.

Précarité

Les ménages malgaches restent encore caractérisés par une certaine de précarité. « Les taux d’accès des ménages aux équipements de communication et de télécommunication électroniques sont respectivement les suivants : (i) poste radio (60,7%) ; poste télévision (21,5%) ; téléphone fixe (1,7%) ; téléphone portable (47,1%) et équipement internet (3,7%). Le pourcentage de ménages ayant accès à l’électricité est de 38,1% et celui ayant accès à l’eau de sources améliorées est de 29,5%. L’analyse de la structure familiale à l’aide des données du RGPH-3 révèle que les formes de familles les plus répandues au sein des ménages résidant à Madagascar sont nucléaires (63,4%) et élargies (25,3%). Toutefois, une forte disparité régionale est constatée. Pour les ménages des familles nucléaires, 7,6% sont composés de couples sans enfant ; 45,0% composés de couples avec enfants ; 9,1% composés de mères seules avec enfants et 1,7% composés de pères seuls avec enfants. En revanche, les mères qui vivent seules avec leurs enfants représentent 37,5% des ménages dirigés par les femmes ; 20,1% des ménages dirigés par des célibataires ; 41,2% des ménages dirigés par des divorcées ou séparées et 26,0% des ménages dirigés par des veuves ».

En tout cas, c’est sur la base de ces études et statistiques que l’Etat entend améliorer les stratégies de développement. C’est le cas notamment du dernier rapport sur les 17 thématiques du RGPH 3 présenté en début de ce mois par l’équipe de l’Institut National de la Statistique.  « Ce rapport est fait pour être un outil de décision à des fins de Développement » selon le Directeur Général de l’INSTAT, Mande Isaora Zefania Romalahy.

R.Edmond.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici