- Publicité -
dimanche 25 septembre 2022
DomicileSociétéTaxis-moto : Manifestation tenue, la riposte des taxis-ville attendue

Taxis-moto : Manifestation tenue, la riposte des taxis-ville attendue

L’activité des taxis-moto est en plein essor.

Les taxis-moto ont tenu leur manifestation, hier. « Avec la bénédiction de la préfecture de police », a-t-il été précisé par les taxis-ville qui n’ont pas vu cette décision d’un très bon œil.  

Manifestation tenue comme prévu, pour le VMTM (Vovonan’ny Mpitatitra taxi-moto eto Madagasikara). Partis d’Anosizato pour rejoindre l’axe Bypass, les taxis-moto ont voulu « montrer aux yeux de tous leur solidarité » et manifester, une fois encore, leur volonté d’entrer dans une structure légale. L’objectif affiché est de voir leur requête, adoptée par le conseil municipal, lequel, rappelons-le, a déjà rejeté ce dossier il y a un an de cela.

La question des taxis-moto semble alors prendre de plus en plus de poids dans la mesure où l’activité, bien qu’encore dans l’illégalité actuellement, est exercée au vu et au su de tous, à Antananarivo. Le retour de ce dossier dans l’ordre du jour du conseil municipal ne sera alors pas une surprise.

Grève dans 5 jours. Voilà qui ne ravit pas du tout les taxis-ville. Ceux regroupés au sein du FTAR (Fikambanan’ny taxi Antananarivo Renivohitra) ont déjà (re)commencé à donner de la voix. « On nous piétine de tous les côtés et notre secteur d’activité est aujourd’hui complètement à terre », se plaignent les chauffeurs de taxi, membres de cette association. Il faut reconnaître que les taxis-moto ont sérieusement grignoté une bonne partie de la clientèle des taxis-ville. Grands rivaux de ces derniers, les deux roues semblent se trouver de plus en plus en position de force et s’estiment incontournables, vu la demande croissante des usagers, motivée par les tarifs très compétitifs proposés par les taxis-moto et la baisse du pouvoir d’achat.

Egalité de traitement. Face à ce qu’ils qualifient de « grande menace » pour leur secteur d’activité, faisant référence aux taxis-moto, les taxis-ville entendent contre-attaquer, en brandissant la menace de grève qu’ils projettent de tenir dans cinq jours. Se basant sur l’autorisation accordée par la préfecture de police aux taxis-moto, encore dans l’illégalité, précisent-ils, les taxis-ville réclament une égalité de traitement de la part de la préfecture de police lorsque viendra le moment où, à leur tour, ils voudront manifester. L’affaire reste donc à suivre.

Hanitra R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici