- Publicité -
lundi 26 septembre 2022
DomicileVisionUne colère qui est en train de s’exprimer

Une colère qui est en train de s’exprimer

Le pays vit une période de calme qui n’existe qu’en apparence actuellement. La population   en train d’essayer de survivre se préoccupe de la recherche de ce minimum qui lui est vital. La pression qu’exerce son environnement la pousse à se résigner à son sort, mais on sent que l’explosion sociale n’est pas loin. On le constate avec la multiplication des foyers de tension sur tout le territoire. C’est toujours les questions financières qui en sont le point commun.  Les revendications se ressemblent : les contestataires demandent à ce qu’on leur paie ce qui leur est dû et ils le revendiquent avec force.

Une colère qui est en train de s’exprimer

Ces derniers jours, plusieurs voix se sont élevées pour demander qu’on règle une fois pour toute les salaires ou les bourses non versés depuis plusieurs mois. On a entendu le terme « Ultimatum » maintes et maintes fois. Cette mise en demeure adressée à l’État est maintenant courante. L’expression est devenue galvaudée mais elle exprime un début d’exaspération bien que cela n’allait pas plus loin. Hier cependant, les étudiants de l’université de Toliary sont allés plus loin et ont affronté les forces de l’ordre. Il y a eu des blessés et de nombreuses arrestations parmi les manifestants. Ces jeunes gens ont certainement décidé de passer à l’acte car ils ont eu le soutien de certaines personnalités de la ville, mais c’est un avertissement qu’il ne faut pas négliger. Les signes précurseurs se sont multipliés depuis et les autorités pourraient avoir fort à faire si le mouvement faisait tâche d’huile. L’urgence est pour elles de faire baisser une tension qui peut  provoquer beaucoup de désordre. Les causes sont toujours les mêmes. Il s’agit d’un règlement financier qui n’a pas été honoré. Le pouvoir est maintenant confronté à cette violence qui était contenue, mais qui, à présent, s’exprime sans retenue. L’envoi des forces de l’ordre ne résoudra pas le problème, mais il peut exacerber les passions. Il est temps de se pencher sérieusement sur les raisons de cette colère qui est maintenant en train de se manifester.

Patrice RABE

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

2 COMMENTAIRES

  1. Et l’autre n’a trouvé mieux qu’octroyer soit-disant des bourses aux Basketteurs Ankoay ! Puis il y a ce fameux stade de 8000 places à Tana pour les jeux des îles ! On s’arrache vraiment les cheveux face de telles grossièretés !

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici