- Publicité -
dimanche 25 septembre 2022
DomicileCultureChanson : L’album « Alefa » de Marghe disponible

Chanson : L’album « Alefa » de Marghe disponible

Marghe, une fierté malgache, vient de sortir « Alefa », un album miroir. (crédits photos : Marghe)

L’album « Alefa » de Marghe, candidate malgache et finaliste du « The Voice » 2021 en France, est disponible depuis le 26 août. Une œuvre personnelle, marquée par un esprit « bluesy » bien malgache.

Ça y est. Marghe a sorti son premier album au titre d’« Alefa » en fin de semaine. Un produit défricheur en quelque sorte, puisqu’il étalera toute la créativité et l’engagement de la chanteuse malgache. L’opus se lance donc sur « Maan », un titre revendicatif.

Elle y déclare tout son engagement envers le féminisme. Plutôt l’égalité de tous et toutes par rapport aux sentiments, mais aussi aux passions. Ensuite, s’ensuivent « Nous deux », un hymne à la musique et à sa vocation, « Casser », « Vanille », « Forget everything »…

En gros, « Alefa » est multi-directionnel. Il y a de l’afro, de la soul, de la pop, du r’n’b… Sans doute, en miroir à l’hyper sensibilité de Marghe. Le produit est soulevé par deux chansons. « Hyper », une sorte de confidence qu’elle fait aux auditeurs et auditrices.

Et « Mampamangy », un titre de L. Saphira, qu’elle a repris en tant que digne nièce. Dans sa bouche, il sonne blues, un peu perdue dans une sorte d’énergie brute. Marghe, en effet, est une confluence d’énergie qui parfois peut lui jouer des tours.

Un état intérieur propre aux génies et aux créatifs, un genre de moteur infatigable pour avancer. Avec cet album, bien accueilli par les premiers critiques, elle chante son blues, sensuel et envoûtant. Quelque part, son côté malgache.

Ces derniers temps, elle a enchaîné les concerts et les festivals à travers la France. Son statut d’artiste se confirme de plus en plus. Des concerts devant 5 000, 10 000 jusqu’à 50 000 spectateurs. À chaque fois, son passage ne laisse personne indifférent.

Par sa puissance scénique, sa justesse de bout de femme… La « nouvelle Tina Turner » compare maladroitement les internautes. Puisqu’avant, c’est Margue, il n’y a qu’une seule Marghe. Pour les inconditionnel(le)s malgaches, l’opus est disponible sur plusieurs plateformes Internet.

Maminirina Rado 

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici