- Publicité -
lundi 26 septembre 2022
DomicileFaits-DiversAtsimo Andrefana - Protection Sociale : 4 500 ménages soutenus, victimes de sécheresses

Atsimo Andrefana – Protection Sociale : 4 500 ménages soutenus, victimes de sécheresses

Le Fonds d’Investissements pour le Développement (FID) est chargé du Programme de Transfert Monétaire Non Conditionnel (TMNC ou Tosike Vonje Aigne) de 100 000 Ar par foyer pour les victimes de sécheresses sévères dans le Sud depuis 2020.

Le mois d’août a été choisi par les responsables du FID pour poursuivre la 11è distribution d’aides aux victimes des catastrophes naturelles du Sud. 4 500 familles ont bénéficié de l’aide du gouvernement Malgache, dans la Protection Sociale, exécuté par le FID, agence de mise en œuvre. L’opération « Tosike Vonje Aigne » s’est déroulée à Beahitse, Commune Rurale (CR) environ 90 km d’Ampanihy-Ouest. Elle va durer jusqu’au 12 septembre, englobant ainsi le 14è transfert monétaire, clôturant l’opération. Le Directeur Interrégional du FID, Ialy Radio Donat s’est déplacé en personne, pour se rendre compte de l’impact de la distribution et de l’utilisation de la manne de 100.000 Ar. durant 5 mois, par les bénéficiaires. 

Les transferts monétaires se sont déroulés sur huit sites de paiement : Bevala, Behombe, Agnena Sud, Beahitse Centre, Evovo, Belamoty, Ranoabo Nord et Sainta. « Je vais pouvoir acheter du maïs, de la patate douce et du riz avec cette allocation, acheter du détergent en poudre, aussi, et ensuite mettre un peu de côté en prévision de l’avenir » s’est confiée Felimène, 68 ans, au Directeur du FID. Hanta, mère-leader dans le fokontany de Bevala rapporte qu’elle a continué les séances de formations et de partages de mesures d’accompagnement spécifiques au programme TMNC avec son groupe de bénéficiaires. « Beaucoup d’entre nous ont réussi à nous en sortir grâce à l’élevage de poulets, la culture d’arachides et de brèdes que nous avons pu vendre »raconte-t-elle.  Quant à Voriasy Raimbony, maire de la CR de Beahitse, présent durant toutes les sessions de transfert : « Il n’y a plus de pluie depuis presque trois ans. Nous sommes en grande difficulté. Nos populations migrent vers le nord,  notamment vers Morondava,  afin de trouver de quoi nourrir leurs familles. Nous souhaitons la continuité du programme jusqu’en 2023 ».

Charles RAZA

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici