- Publicité -
lundi 26 septembre 2022
DomicileSociétéBouquinistes d’Ambohijatovo : Déjà l’heure de la réhabilitation

Bouquinistes d’Ambohijatovo : Déjà l’heure de la réhabilitation

Le peu de choses qui a pu être récupéré chez les sinistrés d’Ambohijatovo dont les marchandises ont été réduites en cendres.

Les stigmates du drame de samedi soir au marché aux livres d’Ambohijatovo en disent long sur l’ampleur des dégâts pour ces bouquinistes dont certains ont tout perdu. 

Les commentaires et supputations sur les dessous de cette affaire vont bon train, dont une suspicion d’incendie criminel après la déclaration des premiers témoins de l’incendie qui ont affirmé avoir senti une odeur d’essence avant que le feu ne se déclare. Pour l’instant, cette thèse reste non confirmée. Les victimes ont, toutefois, exprimé leur attente de voir l’enquête aboutir, après le dépôt de plainte à la brigade criminelle.  

En attendant, les bouquinistes d’Ambohijatovo doivent faire face à l’après-incendie. Après les premiers travaux de nettoyage qui ont duré toute la journée d’hier, l’heure est à la réhabilitation. Les autorités municipales ont annoncé le début, dès ce jour, des travaux de remise en état de ce lieu ravagé par les flammes. C’était lors de la réunion tenue, hier, à l’Hôtel de Ville à Analakely et à laquelle les marchands sinistrés ont été conviés. Les occupants du quartier commerçant des bouquinistes à Ambohijatovo souhaitent une transformation de leurs stands, en construction en dur et une mise aux normes des installations électriques ainsi que des points d’eau. 

Aide matérielle. La Commune urbaine d’Antananarivo apportera une aide matérielle, notamment des matériaux de construction. Ce début imminent des travaux de réhabilitation n’a pas manqué de soulager les marchands victimes, face à leur crainte d’une expulsion déguisée. « Face aux éléments troublants notés samedi soir au début de l’incendie, l’idée d’un incendie criminel en vue de nous déloger d’ici et d’attribuer le terrain à d’autres occupants, nous a traversé l’esprit », ont affirmé quelques marchands sinistrés, tout en confiant que cette hypothèse n’est pas complètement écartée pour ces victimes. Les marchands épargnés par l’incendie affirment vouloir également cette mise aux normes du marché d’Ambohijatovo. 

À noter que les occupants de ce site sont en majeure partie des bouquinistes, mais d’autres types d’activités y sont également exercés : réparateurs de matériels électroménagers, salon de coiffures, épiceries, gargotes, et bien d’autres. 

Hanitra R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici