- Publicité -
dimanche 25 septembre 2022
DomicilePolitiqueManifestation politique : Jour J pour le RMDM diaspora

Manifestation politique : Jour J pour le RMDM diaspora

3 septembre est le rendez-vous que le RMDM diaspora a donné à ses partisans pour mettre fin au régime de Andry Rajoelina.

Ce jeudi 25 août, le “Rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara” (RMDM) Diaspora en France a fait beaucoup de bruit. Ils ont réclamé ouvertement de mettre fin au régime de Andry Rajoelina avant la date du 3 septembre. Si le calme était observé dans les rangs de cette aile dure de l’opposition durant toute la semaine, la nature de leur revendication n’assure pas la sérénité. Conjuguée avec les différents foyers de tension de ces dernières semaines, la vigilance est de mise dans différents états-majors politiques mais également au sein du pouvoir, et ce même si l’épicentre du mouvement se trouve en France.

De nature radicale, les revendications du RMDM diaspora ne font pas l’unanimité au sein de l’opposition. Le RMDM Foibe a d’ailleurs pris ses distances en soulignant  que « le RMDM national a sa propre organisation, il n’a rien à voir avec ce que le RMDM diaspora a avancé ». Rappelons que la diaspora a lancé un appel depuis la France. « Nous vous appelons, vous qui en avez marre de souffrir et marre de la dictature de M. Rajoelina en France, à vous lever. Nous n’avons pas besoin d’aller sur la place du 13 mai. Laissez la police monter la garde, nous ferons sauter la ville de là où nous vivons », ont-ils indiqué. « On n’a pas besoin que Rajoelina se présente en 2023, on virera Andry Rajoelina et ses sbires avant l’élection », ont-ils continué. Aucun parti de l’opposition ne veut s’associer à ce mouvement et ses revendications. Le HVM a d’ailleurs dû reporter sa rentrée politique à une autre date, par précaution.

Lâcheté. Du côté des partisans du pouvoir, cette attitude du RMDM Diaspora est un signe de lâcheté. Certains d’entre eux les ont même invités à rentrer au pays. « Si vous êtes aussi forts, vous n’avez qu’à rentrer au pays et participer aux débats au lieu de jouer aux fauteurs de troubles parce que vous vous trouvez en France », ont-ils lancé. Le porte-parole du gouvernement, et non moins ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo, quant à elle, a montré son indignation durant l’émission « Tsy tompon-trano mihono » du 26 août dernier. « Nous sommes choqués et condamnons le comportement de certains Malgaches à l’étranger contre le gouvernement actuel à Madagascar », a-t-elle déclaré hier dans l’émission « Tsy ho tompon-trano mihono », sur la Radio Madagascar. « Seule la voie des urnes compte en démocratie, si les citoyens ou l’opposition ne sont pas satisfaits des politiques menées par le président », a-t-elle continué.

Julien R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

3 COMMENTAIRES

  1. Prendre des vessies pour des lanternes pour les quelques brebis galeuses malagasy vivotant loin d’ici n’est que la façon de masquer l’empire des ténèbres dans lequel la vie se déroule au sein de la diaspora.
    Aujourd’hui 03 septembre est un jour de jubilation pour elle ; selon le calendrier par elle avancé.
    Si l’échec venait à lui damer le pion ; puisse -t- elle comprendre que jonglerie et infox sont des aspects suspects et réducteurs de la pratique politicienne ??? Ou, attitude béotienne de celle-ci ???
    Masina ny Tanindrazana !

    • L’imbécile continue toujours à divaguer avec ses masturbations linguistiques de caniveau . A Madagascar ce ne sont même pas des brebis galeuses mais de vrais prédateurs qui sont au pouvoir empoisonnant la vie de 26 millions de Malgaches . Ce collabo oublie que cette trainée à la communication est maître de l’art en matière de désinformations et de fakes . Maintenant qu’il récupère ses sous à Ambohtsorohitra après avoir fait son boulot de maquereau !sur ce site !

  2. Finalement, les seules constantes d’unité , et non d’unification , des populations malagasy , sont la pauvreté inexorablement grandissante des masses et le dépérissement de la nation . Il faut bien se l’avouer : qu’ils soient au pays où a l’étranger , les Malagasy vivent moins bien qu’auparavant , tous régimes confondus . Comme partout dans le monde d’ailleurs . Sauf qu’en certains pays , de l’autre côté du canal du Mozambique par exemple , se vit une réelle volonté de contrer la fatalité du sous-développement . Ce n’est pas le cas à Madagascar . L’impression dominante est celle d’une absurde démagogie du pire , une manière de dystopie motorisée par le chacun pour soi , par l’appât compulsif du gain malhonnête, de l’accumulation irraisonnée ,par la haine et l’injure de l’autre soi-même. Désespérance !

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici