- Publicité -
lundi 26 septembre 2022
DomicileÀ lireMesse de clôture JMJ : Opération séduction auprès des catholiques de trois candidats...

Messe de clôture JMJ : Opération séduction auprès des catholiques de trois candidats potentiels en 2023

Le président de la République vêtu d’un veste jaune durant la grande messe catholique à Antsirabe

Comme il fallait s’y attendre, les hommes politiques ont aussi participé à cette ruée à Antsirabe pour participer aux Journées Mondiales de la Jeunesse sous l’impulsion de l’Église catholique.

La dixième édition malgache des journées mondiales de la jeunesse a baissé le rideau hier. Une grande messe dédiée à cette clôture des six jours de pèlerinage a été organisée à Antsahatanteraka, Antsirabe. Plusieurs milliers de jeunes catholiques, venus des tous les diocèses de toute l’île, environ 29 000 personnes, ont assisté à ce rendez-vous auquel le couple présidentiel a également participé. Lors de son discours, le président de la République, a ajusté ses mots au diapason de cette jeunesse qu’il exhorte à « construire une nation digne ». Il était attendu à Antsirabe, et son discours a été acclamé. Bien que l’annonce de sa candidature à la prochaine élection est encore loin d’être la préoccupation de son agenda du moment, la foule qui a inondé, hier, le site d’Antsahatanteraka est un énorme réservoir de voix, du moins pour ses partisans, dont certaines langues n’hésitent plus à le solliciter à rempiler un autre mandat. Le président de la République, quant à lui, a lancé, hier, que « le pays a besoin de cet élan de solidarité, de cette communion dont vous avez fait preuve ». Et de poursuivre que « la jeunesse devrait prendre ses responsabilités ». 

Concertation. Les milliers de jeunes qui ont assisté à ces journées mondiales de la jeunesse aiguisent aussi l’appétit de Marc Ravalomanana, lequel a déjà annoncé, à plusieurs reprises, sa candidature à la prochaine présidentielle. L’ancien président n’a pas manqué le rendez-vous hier à Antsahatanteraka, Antsirabe, là où cet ancien industriel a solidement construit une base politique. « Madagascar est une maison commune » réitère-t-il à l’issue de la messe de clôture. Évitant, ainsi, de mener une offensive dans sa déclaration, l’opposant n’a, pourtant, pas pu se retenir pour lâcher le mot « concertation », très en vogue actuellement dans la rhétorique des détracteurs du régime. « Il faut, d’abord réfléchir, puis agir, et se concerter » soutient-il en faisant référence au discours du président de la conférence des évêques catholiques, monseigneur Fabien Raharilamboniaina. 

Intransigeance. Marc Ravalomanana a fait le déplacement, hier, à Antsirabe, pour assister à la messe, accompagné de son staff politique et soigne son look pour se mettre au diapason de la couleur vaticane avec sa cravate jaune. Sur la route, le ton a déjà été donné. Les points de contrôle mis en place par les gendarmes de la sécurité routière sur la nationale 7, promis par les autorités pour réduire le taux d’accident dans le cadre de cet événement, n’ont pas été du goût de la délégation conduite par le leader de l’opposition. Marc Ravalomanana a dû se plier quatre fois à l’intransigeance au niveau des barrages des forces de l’ordre jusqu’à Antsirabe.  Les dispositifs de sécurisation routière ont été, à cet effet, traduits sur le terrain politique. Pour ce président du Tiako i Madagasikara, le chemin qui l’a mené à Antsirabe a été « parsemé d’embuches »  et ses partisans s’indignent face à ces « intimidations ». 

Toliara. Beaucoup d’élus ont aussi mis le cap sur Antsirabe, ce dimanche, pour se mettre aux côtés des milliers de jeunes fidèles catholiques venus de tous les quatre coins de l’île. La présence de Siteny Randrianasoloniaiko à Antsahatanteraka, Antsirabe, n’est pas passée inaperçue. Cet élu de Toliara, murmuré comme potentiel challenger à la présidentielle 2023, a été accueilli avec enthousiasme par les jeunes pèlerins à son arrivée à cette immense place dédiée à la messe de clôture des Journées Mondiales de la Jeunesse. Le politicien attire l’attention du microcosme et, visiblement, il commence à prendre goût aux bains de foule. Le 07 juillet 2021, son arrivée en fanfare à Toliara après avoir été élu à la tête de l’association africaine de Judo a été vue par les observateurs comme le coup d’envoi du prochain projet politique de Siteny Randrianasoloniaiko. 

Rija R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

2 COMMENTAIRES

  1. Bizarre que – à l’occasion – aucune voix n’ait été entendue dans la lutte pour combattre les difficultés en tout genre subi par le vulgum – pecus
    Pourtant, remuer le couteau dans la plaie à chaque occurrence est bien le cheval de bataille à chaque sakeli-dalana de bien de sonos politiciens.
    Le calice serait-il bu subitement jusqu’à la lie ? Au nom de l’esprit du JMJ.
    En tout cas,
    Une aube ne fait pas le religieux,
    L’habit ne fait pas le moine,
    L’apparence ne fait pas le crédit.

    • Vous avez intérêt à mettre une veste  » jaune  » aussi avec votre slip en  » orange  » et enlevez le masque pour avoir votre salaire à Ambohitsorohitra !

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici