- Publicité -
lundi 26 septembre 2022
DomicileSociétéPlanification familiale :  43% des femmes utilisent des méthodes contraceptives 

Planification familiale :  43% des femmes utilisent des méthodes contraceptives 

Les participants à cet atelier sur l’amélioration de la qualité de services en matière de PF au niveau des CSB

Madagascar a enregistré des progrès dans l’utilisation de la planification familiale, mais des défis restent encore à relever. Le ministère de la Santé publique  avec  Marie Stopes Madagascar travaillent de concert pour y parvenir. 

Encore des efforts à fournir. Madagascar est encore loin des objectifs fixés en matière de couverture de Planification familiale (PF). Selon la secrétaire générale du ministère de la Santé publique , Yasmine Laetitia Lydia, le taux d’utilisation des méthodes contraceptives est de 43% tandis que l’objectif est d’atteindre une couverture de 60% en 2023. Plusieurs stratégies seront mises en œuvre pour atteindre cet objectif notamment le partenariat du ministère avec le privé dont Marie Stopes Madagascar. Il porte sur l’amélioration de la qualité des services de planification familiale au niveau des Centres de santé de base qui se traduit par le renforcement des compétences des agents et la dotation en matériel et en équipement de ces structures.  C’est dans ce sens qu’un atelier sur l’amélioration de la qualité de services en matière de planification familiale au niveau des CSB avec le superviseur publics a été organisé depuis hier à Andavamamba. L’objectif étant d’améliorer la qualité des soins dans la fourniture des services de planification familiale de haute qualité à la population, notamment les groupes vulnérables et marginalisés. 

60. C’est le nombre des CSB qui seront appuyés par Marie Stopes dans la mise en œuvre de ce projet. Des efforts seront déployés pour augmenter ce nombre jusqu’à la fin de cette année.  Les obstacles à l’accès à la planification familiale ont été déjà identifiés selon Lalaina Razafinirinasoa, directeur pays de Marie Stopes Madagascar. « L’utilisation des méthodes contraceptives modernes nécessite un savoir-faire pour prévenir les infections. Cependant, certains prestataires ne disposent pas des compétences requises pour cela. Il y a également le manque de matériels et d’équipements » , a-t-elle souligné. Des stratégies seront élaborées en fonction des difficultés rencontrées par chaque région afin d’augmenter le taux de couverture de planification familiale à Madagascar. 

Narindra Rakotobe 

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici