- Publicité -
dimanche 25 septembre 2022
DomicileEconomieRessources marines : Douze baleines échouées depuis juillet dernier

Ressources marines : Douze baleines échouées depuis juillet dernier

Un groupe d’experts sur les mammifères marins sera mis en place pour développer les recherches scientifiques visant à identifier l’origine de l’échouage des baleineaux sur les côtes de Madagascar. 

Selon les statistiques officielles, douze baleines ont échoué depuis juillet dernier jusqu’au 09 septembre 2022. On les a découverts entre autres, dans les régions de SAVA, d’Analanjirofo, d’Anosy, de Menabe, d’Atsimo-Andrefana, de DIANA et tout récemment dans la plage de Grand Pavois à Boeny. C’est ce qu’on a appris lors d’une réunion technique organisée hier par le ministère de la Pêche et de l’Economie Bleue en partenariat avec le ministère de l’Environnement et du Développement durable et celui en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. De nombreux partenaires comme la CETAMADA qui œuvrent pour la conservation des baleines à bosse, y ont également participé.

Attaques de requins blancs. « L’objectif de cette rencontre consiste à développer les échanges entre les différentes parties prenantes afin d’identifier l’origine de l’échouage de ces mammifères marins sur nos côtes », a soulevé le ministre de la Pêche et de l’Economie Bleue, Dr Paubert Mahatante. Des hypothèses telles que la mort naturelle ou le problème lié au changement climatique ont, entre autres, été avancées jusqu’ici comme étant la raison de l’échouage de ces baleineaux. Parlant de la baleine échouée dans la région de DIANA, des attaques de requins blancs ont été découvertes, a-t-on évoqué. « Mais ce réseau du groupe d’experts finalisera les recherches plus approfondies avec l’appui de la FAO pour mieux connaître la vérité tout en protégeant cette espèce marine », a-t-il enchaîné. Il est à noter que les communautés locales seront également intégrées dans ce réseau.  En revenant aux baleines à bosse, environ 12 000 à 15 000 espèces migrent chaque année au large des côtes de Madagascar pour s’accoupler et mettre bas. Ce sont notamment leurs petits qui sont victimes durant cette période de juillet à septembre. 

Navalona R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici