- Publicité -
dimanche 25 septembre 2022
DomicileEconomieFacilité Elargie de Crédit : Le FMI débloque 31,9 millions de dollars d’aide...

Facilité Elargie de Crédit : Le FMI débloque 31,9 millions de dollars d’aide budgétaire

Madagascar reste malgré tout un bon élève du FMI.

Malgré les effets conjugués des catastrophes naturelles et des retombées de la guerre en Ukraine, Madagascar réalise une bonne performance sanctionnée par le déblocage de la deuxième tranche de la Facilité Elargie de Crédit (FEC).

Globalement satisfaisante. C’est en ces termes que Antoinette Sayeh, Directrice Générale Adjointe et présidente par intérim du FMI, a qualifié la performance de Madagascar dans la déclaration qu’elle a faite à l’issue de la deuxième revue du programme financé dans le cadre de la FEC.

Bouffée d’oxygène

Une reconnaissance de performance réitérée, hier, par Mokhtar Benlamine, représentant du FMI à Madagascar lors d’une conférence de presse organisée conjointement avec la ministre de l’Economie et des Finances, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison et le Gouverneur de la Banque Centrale Henri Rabarijohn. Cette issue positive de la revue de la deuxième de la FEC permet en tout cas, à l’économie malgache de bénéficier d’une bouffée d’oxygène à travers le décaissement immédiat de 31,9 millions de dollars à titre d’aide budgétaire. Cette deuxième tranche porte à 159,7 millions de dollars le total des décaissements au titre de la FEC qui, rappelons-le, est un programme de 40 mois pour un montant total 312,4 millions de dollars destinés à la réalisation des réformes pour stimuler et soutenir la croissance et réduire la pauvreté. À noter que pour 2022, le taux de croissance économique devrait se situer à 4,2%. Une économie appelée à se développer grâce à de nouvelles initiatives comme le projet de mise en place de l’or monétaire évoqué hier par le Gouverneur de la Banque Centrale.

Avancées

Tout en reconnaissant les retards provoqués par la pandémie de Covid-19, les catastrophes naturelles et les effets de la guerre en Ukraine, la ministre Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison a expliqué que des avancées ont été constatées en matière de réformes. Elle a cité, entre autres, la hausse des recettes  douanières, le respect du plafond d’endettement ou encore la prise de mesures de transparence à travers l’audit indépendant sur le fonds Covid. Le gouvernement a, par ailleurs, commencé à appliquer les réformes dans le secteur de l’énergie notamment à travers l’application du tarif optima business par la Jirama. Des réformes tarifaires appelées à assainir progressivement la situation de la Jirama qui est encore loin de la sortie du tunnel avec notamment des dettes estimées actuellement à 800 millions d’ariary vis-à-vis des compagnies pétrolières. Les passifs des compagnies pétrolières ont justement été évoqués lors de cette conférence de presse. « Des négociations sont en cours entre l’Etat et les pétroliers », a expliqué la ministre en précisant qu’il y a une différence de méthode de calcul entre les pétroliers et l’Office Malgache des Hydrocarbures. En effet, les premiers se basent sur les devises et procèdent à une indexation sur l’inflation alors que l’Office opte pour un calcul basé sur les frais et marge fixe en ariary constant. Par ailleurs, les pétroliers ont également des arriérés vis-à-vis du fisc. En somme, les deux parties doivent trouver un terrain d’entente sur cette question. Concernant toujours le carburant, le FMI reconnaît que l’augmentation récente des prix à la pompe constitue une étape vers la mise en place progressive vers la vérité des prix, laquelle figure parmi les recommandations du FMI.

Nouvelle méthode

En somme, malgré une mise en place des réformes « mitigée » selon les propres termes du FMI en retard en partie provoqués par les catastrophes naturelles et les effets de la guerre en Ukraine, la réalisation du programme de la FEC  avance. Les performances seront jugées à la troisième revue. En attendant, le gouvernement multiplie les initiatives en termes d’augmentation des recettes budgétaires et de gestion des dépenses publiques, lesquelles devraient être orientées davantage vers les secteurs sociaux. Sur ce point, d’ailleurs, le ministre de l’Economie et des Finances adopte une nouvelle méthode dans la préparation du projet de loi de finances initiale 2023 dont le premier cadrage macroéconomique est actuellement en cours. Une mission du FMI sera bientôt sur place pour discuter de cette LFI 2023 et d’autres sujets sur les réformes. Preuve que les relations de Madagascar avec cette institution de Bretton Woods sont toujours au beau fixe.

R.Edmond.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi joli 

2 COMMENTAIRES

  1. On va bien voir la concrétisation de cce taux de croissance 4,2 % pour 2002 . Encore et toujours des aides budgétaires qui signifient une économie sous perfusion . Ce n’est pas très flatteur pour le népotisme de cette dame ministre des finances !

  2. Bonjour à toutes et à tous,
    Un taux de croissance à 4,2%pour 2022 à Madagascar annoncé, aussi je propose qu’on envoie un délégué de chaque pays membre du G20 afin d’apprendre la recette miracle d’un tel taux de croissance en 2022 sachant qu’en 2023 un début de récession va toucher plus de 140 pays dans le monde.
    Le début du cauchemar récession va commencer lentement pour Madagascar et va s’accentuer en 2023 car la priorité des pays développés sera la priorité des aides à eux même au détriment des pays sous perfusion d’aides financées par les pays développés.

    La réhabilitation de la RN2 en autoroute !!! ( où en est ce projet ? car il me semble que des fonds ont déjà été débloqués pour commencer ce projet primordiale )sur 200 kms est une priorité absolue pour limiter le temps de trajet des containers qui débarquent à Tamatave afin de les dispatcher avec diligence sur tout le territoire étant donné que la Rn5A est enfin une vraie route nationale bitumée.

    Quand on constate que le prix du riz au kilo est plus cher à Madagascar qu’en Europe, on peut être surpris.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici