- Publicité -
lundi 26 septembre 2022
DomicileEconomieRéglementation des changes : Plus de compte en devises pour les simples particuliers 

Réglementation des changes : Plus de compte en devises pour les simples particuliers 

Les nouvelles dispositions sont destinées à
donner plus de compétitivité à l’ariary
(ariarydevises)

Les autorités financières multiplient les initiatives de bonne gouvernance en matière de changes.  

La nouvelle réglementation concerne plus particulièrement les comptes en devises  détenus par les particuliers auprès des banques primaires. 

Critères 

Désormais seules quelques catégories de personnes physiques et morales ont le droit d’ouvrir un compte en devises. Il s’agit, entre autres, des acteurs économiques opérant dans des activités d’exportation de biens et services, des consultants, des bureaux de changes et des institutions financières. D’autres entités peuvent détenir des comptes en devises sous réserve de remplir un certain nombre de critères bien définis. En somme, les simples particuliers n’ont plus dtoit de détenir librement des comptes en devises. Les autorités donnent un délai de 6 mois pour  les simples particuliers non autorisés, à fermer leurs comptes. Selon les explications de la ministre de l’Economie et des Finances, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, cette  mesure entre dans le cadre du dispositif destiné à améliorer le rapatriement des devises et à redonner ainsi à l’ariary beaucoup plus de compétitivité. En effet, les résidents détenteurs de compte ne vendent pas leurs devises sur le MID. « Actuellement 494 millions de dollars sont détenus par les particuliers sans que ces derniers ne les cèdent sur le marché »  a précisé le Gouverneur de la Banque Centrale Henri Rabarijohn.  

Effets bénéfiques

Notons que le code des changesoblige tout détenteur de devises à les rapatrier sous un délai de 90 jours. 70%  des devises doivent en principe être cédés sur le MID dans un délai de 30 jours.  Mais comme il n’y a pas de sanctions en cas de non rapatriement, des devises restent dans les banques primaires. Ce qui ne sera plus le cas avec les nouvelles réglementations puisque désormais, les banques peuvent vendre les devises  au mieux ; au cas où le détenteur  ne le fait pas.  Ces nouvelles dispositions  sont appelées à produire des effets bénéfiques pour le marché des changes  dans la mesure où elles permettront d’augmenter les offres de devises sur le MID et de donner  un regain de vitalité à l’ariary.

R.Edmond.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici