- Publicité -
lundi 26 septembre 2022
DomicileSociétéCovid-19 : La vaccination des moins de 18 ans à l’étude

Covid-19 : La vaccination des moins de 18 ans à l’étude

La demande est faible en matière de vaccination contre la Covid-19 à Madagascar.

Le taux de vaccination est de 5% actuellement à Madagascar. Le pays se classe parmi les six pays africains qui enregistrent un taux de moins de 10%. 

La piste de la vaccination des enfants de moins de 18 ans a été évoquée durant un atelier organisé à Anosy, hier.En effet, «le groupe technique de travail national sur la vaccination étudie actuellement la question de procéder à la vaccination des enfants de moins de 18 ans», d’après les explications du Dr Rivomalala Rakotonavalona, directeur du programme élargi de vaccination auprès du ministère de la Santé publique. Sans donner plus de détails, le responsable rajoute que ce «groupe vient d’être mis en place et s’occupe de toutes les questions relatives aux vaccins. Entre autres, les débats sur l’efficacité des vaccins au niveau national, l’éventuelle vaccination des enfants de moins de 18 ans». Les résultats de l’étude, initiée par des scientifiques, devraient permettre au pays d’emprunter ou non le chemin de la vaccination des moins de 18 ans. Pour l’heure, le pays est à mi-chemin d’une campagne de vaccination de 100 jours. Le ministère de tutelle dresse un bilan «mitigé». «Les campagnes n’ont pas débuté au même moment. Il y a actuellement des districts où les vaccinations n’ont pas encore commencé», explique le Dr Rivomalala Rakotonavalona.

Rurales. Dans sa réorientation stratégique de la campagne de vaccination contre la Covid-19, Madagascar entend cibler plus les zones rurales. Ce, en adoptant une approche plus communautaire. La nouvelle stratégie entendrait ainsi renforcer les engagements au niveau communautaire pour mettre en place plus de dialogue et expliquer l’importance de la vaccination, notamment sur le fait de la protection contre la Covid-19. De leurs côtés, les partenaires de Madagascar tels que le système des Nations unies affirment leur «engagement à soutenir cet effort». Ce, en mettant à disposition du pays  des appuis financiers et techniques afin de générer le plus de demandes de vaccination possibles, mais surtout en mettant l’accent sur les personnes situées dans les zones reculées, les personnes à haut risque, les travailleurs de santé, les autres personnes qui travaillent dans le domaine public, les personnes âgées.

José Belalahy

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

Lu pour vous

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici