- Publicité -
lundi 26 septembre 2022
DomicileEconomieInitiative FiTI : Mise en place d’un groupe multipartite national  pour une transparence...

Initiative FiTI : Mise en place d’un groupe multipartite national  pour une transparence des pêches

Les membres du groupe multipartite national sont présentés tout récemment, lors d’un atelier organisé à l’hôtel Carlton.

Pour se conformer au processus d’adhésion de Madagascar à l’initiative FiTI ou Fisheries Transparency Initiative, un groupe multipartite national vient d’être mis en place sous l’égide du ministère en charge de la Pêche et de l’Economie Bleue. 

Cette démarche s’avère indispensable dans le cadre de ce processus d’intégration du pays à cette initiative internationale.  Ce groupe multipartite national est notamment composé de douze membres représentant de manière équitable le gouvernement, le secteur privé et la société civile.  Sa mission est de promouvoir  la transparence des pêches en assurant la fluidité des collectes de données et des informations concernant ce secteur pourvoyeur d’emplois et de devises, pour être accessible au grand public. Il est à noter que ce groupe multipartite national a été établi par le ministère en charge de la Pêche et de l’Economie Bleue. Sa mise en place a également reçu la validation du Conseil d’Administration de Fisheries Transparency Initiative. 

Renforcement de capacité. En outre, la FiTI a officialisé la constitution des membres de ce groupe qui vont évaluer la disponibilité, l’accessibilité et l’exhaustivité des informations sur les pêches marines. Ces membres bénéficieront ainsi un renforcement de capacité en la matière, suivant le processus et les standards de cette Initiative pour la Transparence des Pêches. Ils assureront ensuite la bonne mise en marche du processus de la FiTI à Madagascar.  Il est à rappeler que la Grande île a adhéré officiellement au processus de l’Initiative pour la Transparence des Pêches l’année dernière en rejoignant les engagements récents des autres pays côtiers comme le Sénégal, les Seychelles et la Mauritanie. Il s’agit notamment d’une norme de transparence mondiale qui vise à aider les pays côtiers à accroître la crédibilité et la qualité des informations nationales sur tout ce qui concerne le secteur de la pêche. En effet, tous les océans sont actuellement menacés en raison des effets néfastes du changement climatique, de la surpêche et de la pollution marine. Partager des informations complètes, solides et transparentes s’avère ainsi primordial en vue de contribuer à la gestion de ces océans qui protègent la vie marine, préservent la sécurité alimentaire et assurent une économie bleue durable et équitable.

Gestion durable des pêches. Il faut savoir que la FiTI est un partenariat mondial qui cherche à accroître la transparence et la participation de toutes les parties prenantes pour une gestion plus durable des pêches marines. Pour ce faire, cette Initiative promeut des débats publics éclairés sur les politiques de pêche, entre autres.  L’adhésion de Madagascar à ce processus contribue par ailleurs, à la préservation, la gestion et au développement d’une pêche durable pour les générations futures. Ce qui permettra en même temps d’améliorer la prestation des services publics et le renforcement de la transparence pour une pêche responsable. La promotion de la collaboration entre toutes les parties prenantes du secteur de la pêche et de l’économie bleue, n’est pas en reste. 

Navalona R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. La FITi ou comment noyer le poisson et les petits pêcheurs locaux avec

    Un baratinage indécent pour sanctuariser la vente désordonnée des ressources de la mer aux puissances d’argent internationales au détriment des familles des petits artisans pêcheurs malagasy . Il leur restera toujours le riz pourri importé et les fleurs de cactus . Honte !

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici