- Publicité -
lundi 26 septembre 2022
DomicilePolitiqueFFKM : Le culte boycotté par le régime 

FFKM : Le culte boycotté par le régime 

Le culte pour le « Fanorenam-pirenena » à la Chapelle du Collège Saint Michel Amparibe, samedi dernier.

Comme convenu, le Conseil des Églises chrétiennes de Madagascar a organisé un culte œcuménique ce samedi. Les représentants de l’Etat ont brillé par leur absence si l’ensemble des forces vives a répondu à l’invitation.

Refondation, reconstruction ou encore redressement de la Nation, l’objectif est clair pour le Conseil des Églises chrétiennes de Madagascar ou FFKM, c’est de remettre le pays sur les bons rails par rapport à la conjoncture socio-économique, mais surtout politique actuelle. Le thème principal de ce culte est d’ailleurs « Fanorenam-pirenena » et il a été organisé à la Chapelle du Collège Saint Michel Amparibe samedi dernier afin de préparer les futures actions du FFKM. Si l’ensemble des forces vives, de diverses tendances, était présent sur les lieux, aucun élément de la majorité n’a honoré le FFKM de sa présence. Une manière comme une autre pour le régime de rester sur sa position selon laquelle « Madagascar n’est pas un pays en crise ». 

En tout cas, le FFKM a été snobé par le régime. Un tel geste n’est pas manqué par les détracteurs du régime. Ces derniers ont vu toutes les couleurs associées à l’Église durant les manifestations religieuses de ces vacances hivernales mais n’ont pas digéré l’ « Orange ». De Mahajanga à Antsirabe en passant par Ankaramalaza, on a pu remarquer l’omniprésence des représentants du régime.  Le congrès des jeunes chrétiens luthériens malagasy ou FKTLM du début du mois d’août a vu la présence du Chef d’Etat lui-même si le Premier ministre a choisi d’honorer le congrès national de l’Association des Hommes Chrétiens Anglicans de Madagascar (FLKAM) à Mahajanga le 18 août. Christine Razanamahasoa, quant à elle, est une assidue du rendez-vous de la branche « réveil » des protestants à Ankaramalaza durant lequel plusieurs milliers de fervents pratiquants sont réunis pendant quelques jours pour adorer Dieu. Le summum reste la JMJ Mada du 30 août au 4 septembre 2022 où le président était parmi les invités lors de la messe de clôture.  Cette édition de la JMJ était surtout marquée par le débat sur la couleur des kits (Orange) octroyés par le couple présidentiel aux pèlerins. La non-participation du régime au culte de ce samedi a ainsi soulevé des questions sur l’état des relations entre le régime et l´Église.  

Concertation. Même si l’ambition du FFKM est de réunir toutes les forces vives de la nation autour d’une table afin de discuter et de faire un débat de fond par rapport aux conjonctures actuelles, aucun message politique n’a été lâché par les chefs d’Église ce samedi. Ils se sont juste contentés de mettre l’avenir du pays entre les mains de Dieu. Les représentants des partis présents sur les lieux espèrent quant à eux que le FFKM joue son rôle de Raiamandreny en réconciliant ses fils et de remettre sur la bonne voie les brebis galeuses.   Du Comité Mixte Technique au parti Tiako i Madagasikara,  sur-représenté durant l’événement, ils ont indiqué qu’il est nécessaire que le pays passe par une concertation nationale avant la tenue de la prochaine présidentielle. Une opération qui s’est maintes fois heurtée à l’objection du régime. Ce vendredi, sur les ondes de la RNM, le ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo a clairement indiqué qu’ « il n’appartient pas à l’Église de jouer un rôle purement politique ». 

Julien R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

4 COMMENTAIRES

  1. Pourquoi à Madagasikara les églises s’immiscent dans la politique ? Et cela a perdurer durant toutes les régimes successifs. Il faut laisser aux politiciens gérer les affaires politiques, que les églises s’en éloignent, et qu’elles ne donnent même pas d’avis.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici