- Publicité -
lundi 26 septembre 2022
DomicileÀ lireMbola Rajaonah : Double perquisition de ses domiciles

Mbola Rajaonah : Double perquisition de ses domiciles

Le domicile de Mbola Rajaonah à Ambohimahitsy

Alors que l’intéressé est toujours derrière les barreaux à Tsiafahy, une nouvelle perquisition a été menée, hier, à ses domiciles à Ambohimahitsy et Ambolokandrina.

Rebondissement dans le cas Mbola Rajaonah. Des éléments de la gendarmerie ont investi, hier, deux adresses attribuées à Mbola Rajaonah, notamment à Ambohimahitsy et Ambolokandrina. Ils sont venus pour mener des perquisitions chez cet ancien bras droit du couple Rajaonarimampianina, qui croupit toujours en prison depuis 2019. Munis d’un mandat de perquisition délivré par le tribunal de première instance d’Antananarivo, les gendarmes ont procédé à des fouilles minutieuses, hier, en début d’après-midi, dans le domicile de la famille Rajaonah à Ambohimahitsy. Les perquisitions, qui ont été menées pendant « presque quatre heures de temps » selon l’avocat Eric Rafidison, ont concerné tous les bâtiments de l’enceinte à Ambohimahitsy, même ceux qui sont sous location, et dans les moindres recoins, « jusqu’au niveau des caniveaux », précise-t-il. Mais les gendarmes sont rentrés bredouille, soutient-il. Quant à l’autre résidence à Ambolokandrina, les fouilles ont été menées en début de soirée hier.  

Acharnement. Dans cette nouvelle procédure judiciaire, Mbola Rajaonah est accusé d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, selon Eric Rafidison. Il s’agit non seulement d’une nouvelle affaire qui implique, en effet, cet ancien opérateur économique mais aussi de la « troisième perquisition des domiciles de mon client » depuis 2019, a souligné l’avocat, après celles relatives aux dossiers au niveau du Bureau indépendant anti-corruption et du pôle anti-corruption. Mais, les fouilles ont toujours accouché d’une souris, poursuit-il.  Pour l’avocat Eric Rafidison, il s’agit ni plus ni moins d’un « acharnement » contre cet ancien baron du régime HVM. Et qui n’est pas sans conséquence. « Car les enfants de Mbola Rajaonah sont traumatisés par le fait d’être tout le temps face à cet acharnement », a martelé l’avocat. 

Divergence politique. Depuis le départ de Hery Rajaonarimampianina au pouvoir, son ancien conseiller spécial poursuit sa descente aux enfers. Il a été interpellé en 2019 et, puis, jeté en prison. Sa femme, quant à elle, est engagée dans une bataille judiciaire pour espérer la libération de son mari. Sa cause n’est pas encore gagnée et le bout du tunnel semble s’éloigner pour celle qui croit dur comme fer à l’innocence de l’opérateur économique.  Au fil des années, Mbola Rajaonah s’enfonce de plus en plus dans un imbroglio judiciaire. Et, toujours selon l’avocat Eric Rafidison,  les « divergences politiques » entre son client et  le régime actuel s’invitent dans le règlement du cas Rajaonah pour venir « compliquer » davantage l’affaire. 

Rija R. 

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

2 COMMENTAIRES

  1. Il n’y a pas  » divergence politique  » et l’incarcération de ce malfrat est plus que justifiée . On attend même que l’agence de recouvrement des avoirs illicites fasse son travail . Et tout traitement de faveur à Tsiafahy est scandaleux autrement il a encore les bras longs pour corrompre même un ministre de la justice !

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici