- Publicité -
samedi 1 octobre 2022
- Publicité -
DomicileVisionDes délestages de plus en plus pénibles 

Des délestages de plus en plus pénibles 

Les usagers de la Jirama ont fini par se résigner à vivre avec les délestages. Les promesses réitérées d’une amélioration de la situation ont permis à ces derniers de rester stoïques et de ne pas se révolter contre le sort qui leur est fait. Six mois après les réparations des transformateurs d’Andekaleka, le gap du REI d’Antananarivo est toujours conséquent. Les responsables de la compagnie affirment qu’ils doivent toujours procéder à des délestages tournants. 

Des délestages de plus en plus pénibles 

Ces derniers jours, cependant, les consommateurs ont eu droit à des coupures d’électricité qui sortent de l’ordinaire. Ces derniers n’en peuvent plus de subir ces longues périodes de « disette électrique ». Beaucoup d’entre eux expriment leur frustration à haute voix et demandent des comptes à ceux qui dirigent cette entreprise. Le programme de redressement de la Jirama a été exposé à maintes reprises. Des stratégies ont été définies, mais elles n’ont pas été appliquées. Les consommateurs ont reçu beaucoup d’explications et, malgré  un doute raisonnable, ont fini par se dire qu’il faut patienter et voir venir. Ils ont attendu après les promesses faites. La fin des délestages était annoncée pour le mois de juin, mais cela n’a pas eu lieu. Les usagers ont fait contre mauvaise fortune bon cœur. Ils ont fini par admettre qu’ils allaient  supporter longtemps encore les désagréments des coupures d’électricité, mais aussi voir leur alimentation en eau connaître le même sort. La vétusté des infrastructures explique cette défaillance, mais il avait été question auparavant d’un plan d’investissement pour leur rénovation. On reparle aujourd’hui de l’utilisation des huiles lourdes de Tsimiroro pour les usines de production d’électricité, mais le projet envisagé ne  semble pas avancer, comme d’habitude, il existe des blocages au niveau de la réalisation. La Jirama n’est pas encore arrivée au bout du tunnel dans lequel il s’est engagé.

Patrice RABE   

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

3 COMMENTAIRES

  1. L a JIRAMA! Un panier à crabe et surtout des incompétents, incapables et « froussards » (n’osent prendre aucune initiative = responsabilité). Peut être vous allez dire, voir plus haut! D’accord, au dessus de JIRAMA, c’est le ministère. Même motif, même punition!
    J’ai déjà commenté mais je ne me lasserai jamais de dire que c’est une honte. Dommage que ces responsables restent imperméables à toutes ces critiques, on ne peut plus ouvertes. Je vois ou plutôt, je constate que les abonnés s’efforcent de régler leurs factures, à temps, sinon …on connaît la suite, « trano maizina » et voilà que JIRAMA a encore et toujours des impayés. Mais…ils sont nuls! Sincérement ils sont nuls à ch… J’ai toujours prôné pour les éoliennes, sur Tampoketsa, par exemple ou sur Horombe, des barrages hydro électriques même de petits comme celui de Mahatsinjo et pourquoi pas un barrage marée motrice, et les solaires. On préservera mieux l’environnement. MAIS IL FAUT INVESTIR UNE BONNE FOIS POUR TOUTE. Zany anie no tena izy e, mametraka tsara dia mitango fotsiny avy eo fa ny anao tonga dia mitango dia avy eo,aiza ny tanteliko teo?
    Mahereza e

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici