- Publicité -
dimanche 25 septembre 2022
DomicileSociétéÉducation inclusive : Les enfants atteints d’albinisme encore stigmatisés

Éducation inclusive : Les enfants atteints d’albinisme encore stigmatisés

Les droits des personnes atteintes d’albinisme sont encore bafoués

Un établissement scolaire sis à Talatamaty a refusé l’inscription d’un enfant atteint d’albinisme. L’association Albinos Madagascar interpelle le ministère de l’Education à prendre ses responsabilités face à cette situation.

Les droits des enfants atteints d’albinisme encore bafoués. Certains d’entre eux font encore face à d’importants obstacles pour accéder à une éducation de qualité. C’est le cas de Josaphat, un jeune albinos issu d’une famille nécessiteuse.  L’association Albinos Madagascar a tiré la sonnette d’alarme sur son cas sur les réseaux sociaux. « Un établissement scolaire privé sis à Talatamaty, dans la circonscription scolaire d’Ambohidratrimo a refusé catégoriquement de recevoir cet albinos sous prétexte que cela pourrait nuire à l’image de l’école », selon le communiqué de cette association. Elle a appelé le ministère de l’Education nationale à prendre ses responsabilités face à cette situation désolante. 

Évaluations. Toujours dans cette optique, un expert de l’ONU est à Madagascar depuis hier pour évaluer les droits des personnes atteintes d’albinisme. Cette visite de l’experte indépendante, Muluka Anne Miti-Drummond s’étendra jusqu’au 30 septembre. « Ma visite me permettra d’obtenir des informations sur le droit à la santé , à l’éducation et à l’emploi des personnes atteintes d’albinisme. Je suis également particulièrement intéressée par l’évaluation du droit à la vie et le renforcement de la protection dans ce domaine », a-t-elle déclaré. L’expert prévoit de rencontrer diverses parties prenantes, notamment les autorités, les organisations de la société civile et les personnes atteintes d’albinisme à Antananarivo, Fort Dauphin, Amboasary et Ambovombe. « J’ai hâte de m’engager avec les autorités et les autres parties prenantes à Madagascar. J’espère également identifier les bonnes pratiques et fournir des recommandations qui pourraient relever les défis là où ils existent », poursuit-elle. Une conférence de presse pour partager ses observations préliminaires se tiendra à la fin de cette mission. 

Narindra Rakotobe

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici