- Publicité -
samedi 1 octobre 2022
- Publicité -
DomicileSportsBarea U23 : Un BFV peut en cacher un autre !

Barea U23 : Un BFV peut en cacher un autre !

Hery Be à gauche avec Dolfer et Rôrô, les ex-BFV.

La chance tourne du côté des anciens du FC BFV, demi-finaliste de la Coupe d’Afrique des clubs de 1989. Les Barea U23 sont désormais coachés par Herimanitra Rabearisoa dans le cadre de la double confrontation face aux  Pirates seychellois, début de la qualification pour la CAN23.

Après Roro Rakotondraibe qui a qualifié les Barea en phase finale de la CHAN, l’occasion est aujourd’hui offerte à Herimanitra Hery Bé, le stoppeur de l’époque, pour qualifier les Barea U23 aux Jeux Olympiques de 2024 à Paris. Une situation quelque peu chanceuse puisque ce dernier doit cette place de head coach à l’indisponibilité aux dernières minutes de l’Algérien Boualem Mankour. N’empêche, les deux hommes de travailler main dans la main pour préparer au mieux cette double confrontation de samedi et mardi contre les Seychelles.

Les Barea U23 dans la dernière ligne droite de préparation.

Comme le hasard fait si bien les choses et comme il y a plus de locaux que d’expatriés, Hery Be est tout indiqué pour diriger cette sélection. Un groupe assez impressionnant à l’image de son capitaine Kevin, le petit frère de l’ancien capitaine des Scorpions, Johann Paul. Solide au poste, il pourra bénéficier de la présence à ses côtés de ce stratège d’El Hadary, l’ancien de l’Ajesaia qui a fait ses premiers pas avec Lanzizy et le regretté Alban à Mahajanga et qui est parti au St-Michel United, aux Seychelles. El Hadary servira en fait de point d’appui pour une ligne offensive conduite par Arnaud Randrianantenaina qui joue dans le championnat égyptien.

C’est dire que ces Barea nouvelle génération comme l’appellent les dirigeants de l’UFICASM et de Madame les initiateurs de ce projet ambitieux, ont toutes les chances de franchir cet écueil seychellois. On misera bien sûr sur la qualité du staff technique dont les deux anciens de l’équipe nationale, Johann Paul et Christian Kely. On peut même en rajouter un troisième homme puisque le mythique gardien de Saint-Michel, Charlot Andriamady reste aux petits soins avec le groupe. Et quand on sait que la préparation mentale est confiée à Alain le Cobra du Saint-Michel handball, on est sûr que ces jeunes joueurs vont tout donner comme si leur vie en dépendait. Le soutien dont ces Barea ont besoin, c’est de venir voir ces deux matches et de les encourager. Est-ce trop demander ?

Clément RABARY

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici