- Publicité -
mercredi 7 décembre 2022
- Publicité -
DomicileSociétéAires protégées marines : Une contribution de 182 millions d’USD par...

Aires protégées marines : Une contribution de 182 millions d’USD par an à l’économie nationale

Les aires marines protégées
regorgent de richesses halieutiques.

Madagascar comptabilise actuellement 22 aires protégées marines ainsi que des aires protégées mixtes réparties sur environ 1,38 million d’hectares d’habitats marins. 

Couvrant presque 12 % des mers continentales de Madagascar, les 22 aires marines protégées de la Grande Île protègent environ 30 % des récifs coralliens et mangroves et préservent les ressources que ceux-ci abritent de la surconsommation via la mise en place de pratiques de pêche axées sur la durabilité. Entre autres, grâce à l’utilisation de matériels répondant aux normes, à la limitation de la saison de pêche ou encore la mise en place de zones de fermeture. Outre ces avantages, les aires marines protégées contribuent à hauteur de 182 millions USD par an, soit 135 USD par hectare par an à l’économie nationale. Ce chiffre est obtenu grâce aux revenus de la pêche durable des aires protégées marines. Les revenus de la pêche dans les mangroves protégées quant à eux s’élèvent à hauteur de 10 millions USD/an, soit 135 USD/ha/an. Ces financements bénéficient aux pêcheurs locaux, leurs familles et communautés. Mais également aux collecteurs et exportateurs ainsi qu’aux consommateurs des produits halieutiques. 

Ramsar. Il conviendrait de noter que les 21 aires marines protégées du pays abritent des zones humides labellisées Ramsar, c’est-à-dire, «des zones humides d’importance internationale inscrite sur la liste établie par la Convention de Ramsar par un État parti». L’on peut citer quatre des plus grands lacs de la Grande Île qui sont : le lac Ihotry, Kinkony, Tsimembo et Mandrozo. Des zones qui constituent de «véritables chaînes de valeurs auprès des communautés qui vivent autour de ces aires protégées» et qui représentent diverses opportunités pour la pêche continentale. Le danger plane sur les écosystèmes marins malgaches malgré les avantages que le pays et les Malgaches peuvent en tirer. Si les effets du changement climatique sont une chose, les conséquences des actions humaines en sont également une autre. 

Recueillis par José Belalahy

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici