- Publicité -
mardi 6 décembre 2022
- Publicité -
DomicileFaits-DiversDIANA : Pôle Anti-Corruption : Bianco confirme sa présence

DIANA : Pôle Anti-Corruption : Bianco confirme sa présence

Ce n’est pas une rumeur, c’est une réalité. Ex Directeur gradé de la sécurité publique et autres intendants des départements de la Région sont compromis dans plusieurs affaires. Ces trois dernières semaines, les personnels des départements des faritra ont marché en équerre. Le Bureau Indépendant Anti-Corruption exerce son travail en enquêtant sur les intendants de la région, la ville d’Antsiranana en particulier.

 En fait, le Pôle anti-corruption confirme sa présence en faisant des suivis et des visites inopinées dans les offices et bureaux publics afin de voir d’un peu plus près la situation. La corruption est une pierre d’achoppement, et la cause de la lenteur administrative dans les faritra. Conscient de ce phénomène qui gangrène la société, l’équipe du PAC de la région Diana s’engage à éradiquer le fléau qui ralentit la machine administrative. Cependant, la ville ne semble pas au courant de ces procès. Ça ne concerne que les bureaucrates, la vie est tellement dure qu’on n’arrive plus à suivre les infos ! « D’ailleurs, ce genre d’information ne circule pas dans les périphériques à moins que ces personnes soient des membres de la famille », affirme Salim Ndriarivo, un observateur. La population croyait que les hauts fonctionnaires de leur région étaient intouchables. Le Bianco a prouvé le contraire. Souvent pointé du doigt, l’institution essaie de détromper les citoyens malgaches. Difficile est le travail du Bianco, traquer les corrupteurs nécessite du courage. Néanmoins, les habitants de la ville du Pain de sucre demeurent sceptiques malgré le travail acharné des personnels du bureau anti-corruption. Certains disent qu’il faut informer la population, elle a le droit de savoir qui sont les corrompus. « C’est l’argent du contribuable, nous devrions être avisés de tout ce qui se passe dans ce pays. Pour moi, l’arrestation des directeurs régionaux ne suffit pas. Il faut que les citoyens connaissent leurs visages », explique un enseignant d’éducation civique d’une école prestigieuse de la ville d’Antsiranana. Punir les malfaiteurs en costard, c’est l’idée commune de tous les Malgaches ayant ras-le-bol de la corruption dans tous ses états. 

Iss Heridiny

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici