- Publicité -
mardi 6 décembre 2022
- Publicité -
DomicileFaits-DiversIhosy : Une vindicte populaire avortée contre un présumé meurtrier

Ihosy : Une vindicte populaire avortée contre un présumé meurtrier

La ville d’Ihosy était en effervescence, hier dans la matinée. Des éléments de forces de l’ordre se sont rassemblés devant le centre hospitalier de référence du district de la localité pour empêcher une foule venue réclamer la tête d’un patient admis dans cet établissement. Cet individu est poursuivi pour avoir commis un meurtre dans le fokontany d’Ivatobe, commune rurale Mahasoa, district Ihosy. Acte qu’il a commis la nuit du lundi 26 septembre, soit avant-hier. A l’origine de cet acte serait, selon l’information recueillie auprès des forces de l’ordre, un problème de voisinage survenu dans le village susmentionné. Un affrontement armé aurait eu lieu entre les deux parties. Celui-ci a gravement blessé la victime. Après l’acte, le suspect a pris fuite mais il s’est vite rattrapé par les villageois qui l’auraient également agressé avant de le remettre aux forces de l’ordre. Puisqu’il a été blessé, la police, qui est saisie de l’affaire, l’a alors amené à l’hôpital d’Ihosy avant de procéder à son enquête. Admise dans le même établissement, sa victime a malheureusement succombé la nuit même. C’était la raison pour laquelle, les habitants d’Ivatobe ont décidé d’aller à l’hôpital d’Ihosy pour exercer une vindicte populaire contre le suspect. La situation s’est vite dégradée parce qu’elle a failli tourner en guerre tribale. Ce qui a obligé toutes les autorités de la localité, à travers l’OMC, de tenir une réunion d’urgence afin de lancer la négociation avec la foule en furie. Vers 10 heures du matin, le calme est revenu dans la ville d’Ihosy. Il est à noter que le Préfet d’Ihorombe et le commandant du groupement de la gendarmerie d’Ihosy ont beaucoup œuvré dans cette opération.

T.M.

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici