- Publicité -
mercredi 7 décembre 2022
- Publicité -
DomicileSociétéMaltraitance physique : Les châtiments corporels sur les enfants tolérés par 82%...

Maltraitance physique : Les châtiments corporels sur les enfants tolérés par 82% des Malgaches

Les membres du cabinet de Coef Ressources lors de la présentation des résultats de cette enquête à Anosy.

Les Malgaches justifient l’usage de la force physique pour discipliner les enfants. C’est le résultat des enquêtes de l’équipe Afrobaromètre à Madagascar auprès d’un échantillon représentatif, aléatoire et stratifié de 1 200 adultes malgaches.

Un sondage qui interpelle. Selon la plus récente enquête d’Afrobarometer, en avril-mai 2022, les Malgaches justifient, majoritairement, le châtiment corporel sur des enfants. Ils sont de l’ordre de 82% d’après toujours cette enquête réalisée dans les 23 régions. Cette forme de discipline est plus soutenue par les ruraux, dont 85% sont des femmes ainsi que les moins instruits qui représentent 85% des enquêtés. Cependant, trois quarts, c’est-à-dire 74% des enquêtés affirment que l’utilisation de la force physique sur les enfants n’est pas fréquente dans leur communauté. La plupart des citoyens estiment que la maltraitance et la négligence des enfants ne sont pas des problèmes courants, ils sont une majorité à affirmer qu’il est fréquent que les enfants, en âge de scolarisation, ne soient pas à l’école. « Nous partageons juste les résultats de cette enquête mais nous ne pouvons pas émettre des commentaires ni des recommandations sur le sujet. Les organismes, la société civile ou encore les journalistes souhaitant exploiter ces résultats qui sont d’ailleurs disponibles sur le site de l’Afrobaromètre sont autorisés à le faire » , selon Léa Razafindrazaka, directrice du cabinet Coef Ressources.

Genre . Une autre enquête sur l’égalité de genre a, également, été réalisée dans la foulée. Selon les résultats obtenus, les femmes ne devraient pas avoir le même droit d’accès à l’emploi que les hommes. La majorité des citoyens s’accordent sur l’égalité entre femmes et hommes quant aux droits d’accès au foncier et d’éligibilité politique, mais pas sur l’égalité d’accès à l’emploi. Le manque de femmes à des postes d’influence, l’inégalité de chance ou de salaire en milieu professionnel et les violences sexistes sont les trois premières questions importantes liées au genre pour les Malgaches. Lorsque l’emploi se fait rare, la grande majorité des Malgaches estiment que les hommes devraient être privilégiés. Cependant la grande majorité, c’est-à-dire 81% des Malgaches, approuvent la performance du gouvernement dans la promotion de l’égalité des droits et des chances en faveur des femmes. 

Enquête. Afrobarometer est un réseau panafricain et non-partisan de recherche par sondage qui produit des données fiables sur les expériences et appréciations des Africains relatives à la démocratie, à la gouvernance et à la qualité de vie. Huit rounds d’enquêtes ont été réalisés dans un maximum de 39 pays depuis 1999. Les enquêtes du Round 9 (2021-2022) sont en cours. Afrobarometer réalise des entretiens face à face dans la langue du répondant avec des échantillons représentatifs à l’échelle nationale.

Narindra Rakotobe

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici