- Publicité -
mercredi 7 décembre 2022
- Publicité -
DomicileSociétéPaludisme et santé mère enfant : Cas de « palu » en augmentation et...

Paludisme et santé mère enfant : Cas de « palu » en augmentation et baisse trop lente de la mortalité maternelle

Le tableau est quelque peu sombre en matière de santé mère enfant, et de paludisme, avec une mortalité maternelle et néonatale toujours élevée, et des cas de paludisme en augmentation.

Dix femmes par jour meurent encore à Madagascar des suites des complications de la grossesse ou de l’accouchement. Le ratio de mortalité maternelle est actuellement à 408 pour 100 000 naissances vivantes, indiquant 408 décès de trop. En trente ans, la courbe a connu une légère tendance à la baisse mais loin d’être satisfaisante : de 660 (pour 100 000 naissances vivantes) en 1992 à 426 en 2018. Des indicateurs toujours alarmants qui interpellent.

Quant à la mortalité néonatale, les chiffres les plus récents indiquent un ratio de 36 pour 1000 naissances vivantes. Les causes en sont multiples. En font partie le faible taux d’accouchement en centre de santé, et les soins obstétricaux et néonatals d’urgence qui sont difficiles d’accès dans de nombreuses formations sanitaires dans le pays.

« Palu ». Par ailleurs, la situation du paludisme à Madagascar retient également l’attention, avec des indicateurs tout aussi inquiétants. La courbe des nombres de cas de paludisme demeure ascendante depuis cinq ans : autour de 417 000 en 2016 pour passer à plus de 795 000 en 2017, puis 990 000 en 2019 ; 1,9 million en 2020 et 2,4 millions en 2021.Le paludisme, affectant majoritairement les femmes et les enfants de moins de 15 ans, continue ainsi de préoccuper. En 2021, cette maladie représente la 5e cause de morbidité dans les centres de santé et la 8e cause de mortalité hospitalière.

Conférence scientifique. Tous ces constats sont au centre des discussions dans le cadre de la conférence scientifique internationale sur la santé de la mère, de l’enfant et la lutte contre le paludisme, qui se tient au Carlton Anosy depuis hier. Les communications scientifiques qui y sont présentées explorent les pistes de solution à travers des résultats de recherches. Les recherches et les initiatives innovatrices y sont mises en avant. « La dissémination des résultats de recherches permettra d’orienter sur des bases factuelles les interventions des programmes mis en œuvre dans le domaine de la santé de la mère et de l’enfant, et de la lutte contre le paludisme à Madagascar », a-t-il été souligné.

Espace de discussion. Ce grand rendez-vous international portant sur deux domaines majeurs de la santé publique à Madagascar, se veut être un espace de discussion entre les chercheurs, les acteurs à tous les niveaux du système de santé, et les décideurs en matière de santé maternelle et infantile, et de lutte contre le paludisme. Ce, afin de promouvoir la recherche sur le diagnostic, le traitement et la surveillance du paludisme et des autres maladies affectant la mère et l’enfant.

Hanitra R.

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici