- Publicité -
mardi 6 décembre 2022
- Publicité -
DomicileVisionLe mal profond de la corruption

Le mal profond de la corruption

Ce qu’a révélé le DG de l’Inspection Général de l’Etat (IGE) avant-hier lors de la présentation du rapport de cette institution a de quoi laisser pantois le simple citoyen. Au-delà du montant du détournement des deniers publics, plus de 51 milliards d’ariary, qui est très élevé, c’est le fait qu’il concerne tous les échelons de l’administration, du rang le plus bas à celui le plus élevé. Le chiffre frappe l’esprit , mais ce que l’on doit surtout relever est la généralisation de la pratique. Le constat est amer, mais il est nécessaire d’y porter remède en sanctionnant tous les responsables de ces actes. 

Le mal profond de la corruption

L’IGE est sous l’autorité du président de la république et les enquêtes menées par les inspecteurs ont reçu son aval. Le travail qui a été fait est louable et le rapport présenté montre que l’administration est gangrénée par la corruption. Les révélations qui ont été faites ont de quoi scandaliser l’opinion, mais les membres de l’institution n’ont aucun pouvoir de sanction. C’est maintenant à l’état d’agir. Le directeur général de l’IGE déplore le fait qu’il n’y ait que huit inspecteurs d’état  pour mener les investigations sur le terrain et on subodore que de nombreux cas de malversation n’ont pu être relevés. Aussi saisissant que soit le chiffre du montant détourné, ce n’est en quelque sorte qu’une partie de l’iceberg de la corruption. C’est la suite donnée à ce rapport d’activité que l’on voudrait connaître. Les personnes accusées de détournement devraient  être traduites en justice et sanctionnées si la procédure suit son cours , mais on connaît l’encombrement des tribunaux et on doute de la célérité du traitement des dossiers. Le système est perverti et il est nécessaire de l’assainir. De nombreux efforts doivent  être fournis pour y parvenir. Certains diront qu’il ne s’agit que d’un vœu pieux, mais le constat qui a été fait est important et il permet  de conscientiser les citoyens.

Patrice RABE  

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. Très bon article . Un peu de contrôle , et de révélations , est mieux que rien du tout. A condition que cela ne s’arrête pas là , autant dans les suites judiciaires que dans l’intensification des contrôles. La corruption est le cancer qui ronge la société malagasy et empêche un quelconque décollage économique . Le problème est abyssal. Remplacer untel par untel , pourquoi pas , mais au total les pratiques sont tellement ancrées profondément qu’elles ne vont pas s’arrêter rapidement. Néanmoins, tous les individus n’ont pas exactement la même mentalité.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici