- Publicité -
mardi 6 décembre 2022
- Publicité -
DomicileEconomieMadagascar - Union européenne : Hausse de 40% des recettes globales conclues...

Madagascar – Union européenne : Hausse de 40% des recettes globales conclues dans le 11e accord de pêche

Le 11e protocole d’accord de pêche entre Madagascar et l’Union européenne est finalement conclu après sept sessions de négociation entre les deux parties.

« On a autorisé 70 à 72 bateaux battant pavillon européen à pêcher dans la Zone Économique Exclusive de Madagascar. Il s’agit notamment d’une pêche spécifique aux thons avec un tonnage de référence de 14 000 tonnes. Le nombre de navires a diminué de 30% si l’on compare au précédent accord de partenariat de pêche qui a expiré en 2018. Le tonnage de référence a également suivi ce rythme descendant, et ce, de l’ordre de 11%. En revanche, les recettes globales conclues dans ce 11e accord de pêche connaissent une hausse de 40%, soit environ 12,289 millions d’euros contre 8,9 millions d’euros. Pour le prix à la tonne, ce sera fixé à 220 euros contre 142 euros auparavant », a exposé le ministre de la Pêche et de l’Économie bleue, Mahatante Paubert lors d’une conférence de presse, hier. Il est à noter que cet accord de pêche s’étalera entre 2023 et 2027.

Taxe environnementale. Et lui d’ajouter que d’autres paramètres déterminant ce paquet financier ont été négociés. « L’appui sectoriel de l’Union européenne est révisé à 1 million d’euros contre 700 000 euros lors du 10e accord de pêche. La redevance à payer par les armateurs a augmenté à 85 euros par tonne au lieu de 70 euros. En revanche, le droit d’accès aux ressources reste inchangé, soit 50 euros par tonne. Nous avons également mis en place pour la première fois une taxe environnementale fixée à 2,25 euros par tonne pour tout type de navire.  Mais ces recettes globales pourraient encore augmenter lors de la finalisation de ce 11e accord de pêche prévue le 24 octobre 2022, avec la venue d’une délégation de l’Union européenne. Nous allons discuter sur l’accord relatif aux pêches accessoires,  les avantages des marins malgaches, l’engagement sur les observateurs et les chercheurs nationaux à monter à bord des navires européens et cette taxe environnementale », selon ses dires. Et lui de rappeler que les propositions initiales de Madagascar étaient d’enregistrer un paquet financier de plus de 100 millions d’euros sur 4 ans. 

Navalona R.

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. 220 € la tonne !!! , 12,289 millions , 100 millions…

    Ces chiffres n’ont de signification que comparés …
    1 – au manque à pêcher et à gagner des petits pêcheurs côtiers artisanaux ;
    2 – au tarifs en vigueur dans les pays similaires de la zone ;
    3 – à l’état des réserves estimées des ressources halieutiques .
    Nonobstant , prévaut le sentiment étrangement persistant de la spoliation du petit peuple par l’Etat…parce que le petit peuple ne bénéficiera jamais des devises escomptées d’une part , et subira durablement les conséquences délétères de la détérioration inévitable de l’environnement et de l’habitat marins d’autre part .
    On aimerait tant se tromper !!!

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici