- Publicité -
mercredi 7 décembre 2022
DomicileSportsMoto : Imerikasinina Motul Trophy s’inscrit dans les mœurs

Moto : Imerikasinina Motul Trophy s’inscrit dans les mœurs

Victoire écrasante de Kawasaki lors de la quatrième édition de l’IMT.

La quatrième édition de l’Imerikasinina Motul Trophy (IMT) a ravivé les passionnés de deux roues le 24 septembre dernier. La firme japonaise a accédé pour la deuxième fois pour cette année 2022 au trône de cette mythique course de côte. 

Réalisant un temps record de 02 :15 :740 lors de la 3ème Manche éliminatoire, le jeune Nirina Harison Jesse, alias Rhyno au guidon de sa Kawasaki ZX10R a effectué le meilleur chrono sur les 4 km 300 d’asphalte d’Imerikasinina. Le départ étant situé au niveau du Karting Havoana Land, le site reste certainement le meilleur répondant aux critères d’une course de côte. Le parcours contient quelques lignes droites, mais surtout des épingles étroites et dangereuses comme à l’entrée du village d’Ambohibohangy où des engins de constructions sont entreposés, c’est l’endroit où une mauvaise trajectoire peut conduire à une casse matérielle importante. En effet, la Kawasaki ZX10R a démontré ses performances tout au long de la journée de compétition  du 24 septembre dernier. La seconde place du classement général a été remportée par Pierre Valin, lui qui avait enregistré un chrono de 02 :16 :217, toujours avec une Kawasaki ZX10R. Haga Rabary Ranovona a complété le podium au bord d’une Husqvarna FS 450.

Lors de cette 2ème édition du Championnat d’Analamanga pour la saison 2022, et 4ème édition depuis 2019, Maxiscooter MDG et Jean-Marc Rajaobelison,les organisateurs, se disent satisfaits des résultats des pilotes. « Nous percevons nettement la progression des pilotes sur plusieurs niveaux. Les chronos réalisés par la majorité des concurrents ne cessent de s’améliorer lors de chaque compétition. Cela est dû à leur volonté de s’attitrer à la plus haute marche du podium d’IMT. Certains pilotes ont accepté de changer de catégorie sachant qu’ils perdent leurs précédents points, mais en contrepartie, ils ont la possibilité de gagner quelques secondes en optant de piloter une moto sportive par exemple »,a fait savoir Jean-Marc Rajaobelison.  

Les concurrents avaient le privilège d’accroître leurs pilotages en réalisant des sorties hebdomadaires. C’était le cas de  Rhyno Jesse, le champion. D’ailleurs il fait partie du groupe SBT Superbike Brother Team, qui a l’habitude de faire des randonnées sur la RN1. « L’apprentissage reste le meilleur atout pour pouvoir atteindre un niveau élevé dans la conduite de motos hyper sportives telles que les Yamaha R1 et R1M, les BMW S1000RR et M1000RR, les Suzuki GSXR1000R, les ZX10RR, les Honda CBR-1000RRR », a-t-il précisé. 

Chrono professionnel. Les matériels de chronométrage utilisés par Maxiscooter MDG n’ont plus à prouver leurs missions car ils ont maintes fois été utilisés par plusieurs entités fédératrices d’évènements mécaniques et sportifs à Madagascar depuis deux décennies. Utilisée pour la troisième fois en IMT, la marque Tag Heuer, la célèbre marque dans les Grand Prix de Motos à l’international et dans les célèbres courses de voitures, reste la voie principale satisfaisante des organisateurs et pilotes.  

Bien sécurisés. La sécurisation des 4km de piste d’Imerikasinina  a exigé la mobilisation d’une équipe humaine très importante. Les organisateurs ont choisi d’impliquer les riverains d’Ambohibohangy et d’Imerikasinina. Ils ont été fortement ravis dans cette responsabilisation. « Ils sont chargés de la propreté permanente de la piste dès 7h30 du matin. Presque tous les 25 m, surtout aux points accidentogènes, nous avons mis un agent de sécurité civile qui a été formé pour répondre à d’éventuelles glissades. La Compagnie de Gendarmerie Antananarivo Ville ainsi que le Commandement d’Ambohimalaza  encadrent  également chaque course IMT. Aucun accident grave n’a été déploré mis à part une légère glissade de Hasina Randrianarivony au niveau de Gasy Plast, qui a été prise en charge immédiatement par l’équipe médicale de Arovy. D’ailleurs, les officiels et les organisateurs au niveau du PC de départ et au vol étaient en communication permanente grâce à Airtel Madagascar », a conclu Jean-Marc Rajaobelison.

Manjato Razafy

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici