- Publicité -
mercredi 7 décembre 2022
- Publicité -
DomicileSociétéPersécutions des albinos : La justice malgache pointée du doigt 

Persécutions des albinos : La justice malgache pointée du doigt 

La majorité des affaires concernant l’agression des personnes atteintes d’albinisme ne font pas l’objet de poursuites dans tout le pays. L’experte indépendante sur la jouissance des droits humains pour les personnes atteintes d’albinisme des Nations Unies, recommande à ce que des enquêtes rigoureuses soient menées et conclues de manière accélérée afin que les  auteurs soient poursuivis. 

Les droits des personnes atteintes d’albinisme sont encore bafoués. C’est le constat de l’experte indépendante sur la jouissance des droits humainspour les personnes atteintes d’albinisme, Muluka-Anne Miti-Drummond, lors de sa visite officielle dans le pays depuis le 20 au 30 septembre. C’est durant une rencontre avec la presse qui s’est tenue hier à Andraharo qu’elle a fait le compte-rendu de sa mission dans le Sud où la plupart des agressions contre les personnes atteintes d’albinisme ont été rapportées à Madagascar. Les cas d’agressions ont doublé mais cette experte s’est dite très préoccupée par le fait que dans les quelques cas qui ont fait l’objet de poursuites, des charges insuffisantes et des sanctions très clémentes ont été appliquées. « Les cas qui m’ont été mentionnées concernaient des poursuites pour enlèvement avec des peines allant de 15 mois avec sursis à 30 mois d’emprisonnement. De telles peines ne reflètent pas la gravité des agressions contre les personnes atteintes d’albinisme » , déplore-t-elle avant de poursuivre que « je suis également préoccupée par le manque de transparence dans le traitement de procès des affaires d’attaques contre les personnes atteintes d’albinisme. J’ai été informé qu’il n’y a eu que deux condamnations sur l’ensemble des 11 affaires enregistrées auprès de la police et des 33 affaires enregistrées auprès de la gendarmerie ». 

Agressions. Les pics d’ agressions se sont produits au cours des trois dernières années. Dans ce rapport 10 cas ont été rapportés en 2020, 8 cas en 2021 et 15 cas en 2022, selon les informations reçues de la gendarmerie. A ce jour, 33 cas d’agressions ont été enregistrés par la gendarmerie entre 2021 et 2022 en plus des 11 cas enregistrés par la police nationale pour 2021 et 2022. Cette experte a indiqué que les enfants ne sont pas les seules victimes des agressions. Elle recommande entre autres  à ce que les enquêtes soient accélérées, et que le public soit informé des conclusions des procès impliquant les personnes atteintes d’albinisme.

Narindra Rakotobe 

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici