- Publicité -
mardi 6 décembre 2022
- Publicité -
DomicilePolitiquePrésidentielle 2023 : L’Union européenne prête à envoyer des observateurs internationaux

Présidentielle 2023 : L’Union européenne prête à envoyer des observateurs internationaux

La refonte de la liste électorale commence ce jour.

Le processus électoral est bel est bien amorcé avec le lancement de la  refonte  de la liste électorale par la Céni, ce jour. Hier, l’Union européenne a affiché sa volonté de collaborer avec la Céni.

Jour J ! Comme convenu dans le calendrier de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), la refonte de la liste électorale commence ce jour. L’ambassadrice de l’Union européenne Isabelle Delattre Burger a d’ailleurs effectué une visite de courtoisie auprès du président de la Céni, Dama Andrianarisedo, hier, pour discuter entre autres de cette refonte, de la récente mission de suivi électoral (MSE) de l’UE à Madagascar, mais aussi des collaborations qui pourraient se faire entre l’UE et Madagascar sur la prochaine élection présidentielle. « S’il y a une demande du gouvernement malgache d’envoyer des observateurs à l’élection, l’UE ne pose pas de problème mais montre sa disponibilité à cet égard », a d’ailleurs indiqué Dama Andrianarisedo en marge de cette visite. « Ils sont également prêts à s’engager dans la formation et l’éducation des citoyens à travers les sociétés civiles pour que les citoyens connaissent leurs droits et devoirs lors des élections », a continué le patron de la Céni. Malgré ses réserves sur ce qu’elle appelle un faible niveau de progrès dans la mise en œuvre des recommandations, l’Union européenne maintient sa volonté d’accompagner la Grande île dans ce processus électoral. 

Logiciel. Les organisations de la société civile ainsi que les partis politiques de l’opposition n’ont pas pu cacher leurs inquiétudes sur le logiciel SIGL que la Céni venait de présenter jeudi. Hier, Delattre Burger a félicité l’initiative de la Céni à s’ouvrir aux autres forces du pays. « Je sais que la Commission électorale a tenu une réunion tout à fait ouverte sur le sujet, avec la société civile, y compris donc les acteurs politiques. Si l’UE est sollicitée, nous pourrons envisager d’accorder une assistance pour mener un éventuel audit mais pour l’instant, nous attendons d’avoir plus de précisions sur les inquiétudes exprimées et sur les réponses qui ont déjà pu être apportées par la Céni à ce sujet. Je trouve que c’est déjà très rassurant qu’il y ait eu une discussion ouverte avec tous les acteurs  sur ce thème », a-t-elle indiqué.

Basket Fund. La question du financement de la prochaine élection présidentielle est également l’une des questions qui retient l’attention des observateurs. Si l’Union européenne reste l’un des partenaires de Madagascar dans ce domaine, pour cette fois, elle n’a pas encore des réponses claires à ce sujet. « Pour l’instant, ce que nous avons identifié comme action possible porte plutôt sur le soutien accordé à la société civile sur l’éducation civique des électeurs », a indiqué la diplomate européenne tout en terminant qu’ « à ce stade, nous n’avons pas encore des décisions sur un soutien financier direct au processus électoral. Cela dépendra notamment de la mise en place d’une basket fund comme lors de l’élection présidentielle précédente ». 

Refonte. Le lancement de la refonte ce jour est une étape cruciale pour la suite de ce processus électoral. Si le doute plane encore sur son issue, surtout dans le camp de l’opposition, le numéro un de la Céni est resté optimiste dans ses explications. Le député Maître Hanitra Razafimanantsoa a d’ailleurs indiqué durant l’émission Miara-Manonja d’hier que « le gouvernement va truquer la liste électorale parce qu’il insiste sur la réalisation des jugements supplétifs afin de mener à bien l’opération de copies d’acte de naissance massives et de cartes d’identité. Une opération qui devrait passer à l’Assemblée nationale ». Malgré ces doutes et les quelques imperfections soulevées à ce sujet, par exemple sur le retard enregistré sur la formation des acteurs de recensement qui devra être remédier le plus vite possible, Dama Andrianarisedo a tenu à sensibiliser la population à bien accueillir les agents recenseurs pour qu’ils puissent mener à bien leur travail afin de bien confectionner cette liste électorale.

Julien R.

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici