- Publicité -
mercredi 7 décembre 2022
- Publicité -
DomicileVision« Samy mandeha, samy …miady »

« Samy mandeha, samy …miady »

L’un est double champion de l’Industrialisation et de la mise en œuvre du programme d’Education Physique et Sportive en Afrique où il a été élu le plus jeune président du Continent en 2019.  L’autre était plusieurs fois champion de Madagascar de judo avant d’être élu président de l’Union Africaine de Judo. 

« Samy mandeha, samy …miady »

Andry Rajoelina et Siteny Randrianasoloniaiko car il est question d’eux, sont  tous les deux des pratiquants d’arts martiaux puisque le locataire d’Iavoloha est un karatéka. Leur prochain combat sera probablement l’élection présidentielle de 2023 à l’occasion de laquelle le premier défendra son titre remporté en 2019 face au second qui fait parti(e) d’un de ses sérieux challengers. Afin de préparer le terrain pour ne pas dire le tatami, les deux adversaires potentiels multiplient les opérations de séduction auprès de l’Eglise Catholique Apostolique Romaine dont les quelques millions de fidèles représentent un réservoir de voix. Les deux hommes partagent d’ailleurs un socle de foi commun voire la même base politique car « Be hozatse » avait prêté main-forte à « Zandrikely » lors de la dernière présidentielle. En 2023, ce sera sans doute le « samy mandeha, samy …miady » entre le tenant du titre et son concurrent en puissance. Une course dans la course à Ia magistrature suprême entre l’actuel locataire d’Iavoloha et l’ancien enfant de Tsianengea qui ont ensemble la légitimité du suffrage universel direct. Le président de la République à l’échelle nationale et le député de Madagascar au niveau de la circonscription électorale de Toliara I. C’est dire que l’un va forcément mordre sur l’électorat de l’autre s’ils se présentent tous les deux à la prochaine présidentielle pour laquelle les autres candidats n’entendent d’ailleurs pas se partager les restes ni se cantonner au rôle de spectateur dans le combat opposant le karatéka et au judoka qui risque de virer au « ady gasy ». 

R.O

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

  1. Ils ne boxent pas dans la même catégorie. . . Ce n’est que dans les sports collectifs ( football, basket) que les surclassements sont autorisés. Des joueurs cadets pouvant jouer dans la classe des Juniors voire des Séniors. Mais en Sport individuel chacun se cantonne dans sa catégorie. L’on voit mal un poids lourd ( Teddy Rinner, 120 kilos , par exemple) faire face sur un tatami à un poids plume de 40 kilos …

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici