- Publicité -
mardi 29 novembre 2022
DomicileEconomieRelance du Tourisme : Les Tours Opérateurs étrangers à la recherche de l’originalité...

Relance du Tourisme : Les Tours Opérateurs étrangers à la recherche de l’originalité de Madagascar

Lors de la rencontre B to B entre les Tours Opérateurs émetteurs et leurs homologues malgaches

Le ministère du Tourisme et l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) ont organisé un workshop samedi dernier entre les Tours Opérateurs émetteurs au nombre d’un peu moins de 70 personnes et leurs homologues malgaches à l’hôtel Radisson Blu.

Ces Tours Opérateurs étrangers représentant une vingtaine de pays sont venus en terre malgache depuis vendredi dernier dans le but de faire un eductour. « Cela fait partie de notre stratégie de relance du secteur du tourisme, après deux années de suspension d’activité suite à la crise sanitaire », a réitéré le ministre en charge du Tourisme, Joël Randriamandranto, lors du lancement officiel de ce famtrip 2022. « Cette fois-ci, nous allons promouvoir des circuits de découvertes combinés avec des offres présentant des produits de niche dont entre autres le luxe, le bien-être, le kitesurf ou encore les séjours balnéaires. Avant la crise sanitaire, nous étions habitués à proposer aux touristes internationaux  des offres de voyages itinérants ainsi que des produits touristiques axés sur la nature. Ces Tours Opérateurs émetteurs vont ainsi se rendre dans neuf destinations pour pouvoir découvrir eux-mêmes les différentes activités que l’on puisse faire à un même endroit », a-t-il enchaîné.

Excellent accueil. Dans le cadre de la mise en œuvre du plan de relance visant à redynamiser le secteur du tourisme, plusieurs actions ont été entreprises par le ministère de tutelle et l’ONTM. On peut citer entre autres, la participation aux salons internationaux et le renforcement du marketing digital. « La réalisation de diverses événements destinés à rassurer et accompagner les partenaires émetteurs désireux de promouvoir la destination Madagascar, n’est pas en reste, et ce, afin de relancer eux-aussi leurs activités. Ce présent eductour fait d’ailleurs partie de cet accompagnement offert aux émetteurs, et s’inscrit dans le cadre d’une collaboration fructueuse, pour le développement d’un partenariat gagnant-gagnant », d’après toujours les explications du ministre de tutelle. Pour leur part, les Tours Opérateurs étrangers participant à cet eductour n’ont pas caché leur entière satisfaction face aux organisations faites par Madagascar pour les accueillir. « C’est la première fois qu’un famtrip est organisé avec autant de différentes nationalités. Et nos premières impressions depuis notre arrivée dans le pays, c’est l’excellent accueil des Malgaches, leur sourire et le soleil. Cela fait du bien pour les gens qui viennent à Madagascar », a confié Jean Philippe C. représentant les Tours Opérateurs émetteurs lors du workshop.

Énorme capacité. Et lui d’ajouter qu’ils sont venus à Madagascar pour comprendre qu’est-ce qui a changé et qu’est-ce qu’est devenu la destination après deux ans où ils n’ont pas pu ouvrir leurs agences. « Certains sont fermés et d’autres sont en stand-by. Et les produits que l’on vend le mieux à nos clients, car on est le meilleur conseiller, ce sont les destinations où l’on est allé, l’on a vécu et l’on a mangé des choses extraordinaires, entre autres. Ces impressions, on peut les transmettre à nos clients, et les vendre pour faire du monde à Madagascar », a-t-il ajouté. En tout, ces opérateurs touristiques étrangers sont toujours à la recherche de l’originalité de Madagascar pour pouvoir étonner leurs clients. « Au-delà des liens qui unissent Madagascar et la France, la Grande île a des atouts car elle a des choses qu’on ne retrouve pas dans d’autres pays, sans parler des Malgaches qui sont gentils naturellement et agréables. L’idée de proposer les sites balnéaires avec la découverte de la faune et de la flore, une spécificité que le pays peut offrir en très peu de temps, permet de rivaliser avec les autres destinations comme celles des îles de l’Océan Indien. Je pense qu’il y a une énorme capacité », a exprimé un autre Tour Opérateur français ayant des clients composés de corporates et d’entreprises leaders.

Plus de pouvoir d’achat. Pour Kröner Christelle, un autre Tour Opérateur émetteur, elle a avoué que c’est la première fois qu’elle vient à Madagascar. « J’ai déjà vendu la destination il y a une dizaine d’années en l’englobant dans la destination Afrique australe. Je gère des voyages sur mesure et du haut de gamme. Mes clients sont toujours à l’affût de nouvelles découvertes, de sensations et d’expériences. Je recherche pour eux des destinations qui peuvent offrir un panel varié d’activités car on n’a plus envie de faire que du safari ou du balnéaire ou du surf  ou des randonnées. Je pense que la Grande île peut en proposer. J’ai la chance de découvrir Tana, c’est déjà une belle entrée avant de partir sur Morondava », a-t-elle évoqué. Parlant de ses propres clients qui ont plus de pouvoir d’achat, « ils allouent en moyenne un budget de 3 000 euros par tête d’autant plus qu’ils ont désormais envie de partir en voyage et de se faire plaisir après ces deux années de confinement », selon ses dires. Il est à noter que de nombreux opérateurs touristiques malgaches ont participé à la réalisation de ce famtrip en offrant gracieusement aux Tours Opérateurs émetteurs, l’hébergement et les transferts. En revanche, ces opérateurs étrangers paient leurs billets d’avion long courrier et pour les vols domestiques. Et dans le cadre du workshop organisé samedi dernier à l’hôtel Radisson Blu, des rencontres B to B ont déjà eu lieu entre les deux parties en vue de nouer des partenariats win-win.

Navalona R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici