- Publicité -
jeudi 1 décembre 2022
DomicilePolitiqueCarburants frelatés : Les cerveaux dans l’impunité ?

Carburants frelatés : Les cerveaux dans l’impunité ?

Ce réseau de frelateurs de carburants a sévi depuis belle lurette

D’après les informations, un individu soupçonné d’être impliqué dans cette affaire aurait été arrêté à Foulpointe le weekend dernier.

Quid de l’enquête concernant le frelatage de carburants à Toamasina ? C’est la question que se posent les observateurs. Un peu plus de deux semaines après le début de cette affaire, de nombreuses zones d’ombre planent toujours. Les recherches effectuées par les éléments de la Section des Recherches criminelles de Toamasina ont pour le moment permis d’appréhender une douzaine de personnes. Parmi elles figurent entre autres, une femme propriétaire d’une maison qui a fait l’objet d’une perquisition, deux gérants de stations service, deux sous-gérants, deux chauffeurs, un propriétaire de camions et trois concierges. D’après les informations, un individu soupçonné d’être impliqué dans cette affaire aurait été arrêté à Foulpointe le weekend dernier. Mais malgré ces arrestations, l’on remarque que l’enquête avance lentement et les cerveaux continuent de profiter de l’impunité. Et ce, malgré l’appel lancé par le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie, le Général Serge Gellé qui exhorte tous les victimes à déposer plainte au Toby Ratsimandrava. En effet, des noms sont cités mais l’affaire risquerait encore une fois d’être classée sans suite, comme ce fut le cas de plusieurs grands dossiers ayant secoué l’opinion. Pour l’heure, ce sont les sous fifres qui en paient les prix. Des chauffeurs et de simples employés ont été incarcérés mais pas de gros poisson, du moins pour le moment. Le nom d’une société de transport connue, appartenant à l’époux d’une parlementaire a notamment été cité mais pour l’heure, cette piste semble n’avoir pas été prise en compte par les enquêteurs. Pourtant, les gendarmes ont effectué une descente au niveau du dépôt de ladite Société à Antanandava Toamasina lors de la première vague d’arrestations. Il convient par ailleurs de noter que durant la descente du président Andry Rajoelina à Toamasina le weekend dernier, cette députée a encore été aperçue parmi l’assistance, notamment lors de la messe d’inauguration du Grand séminaire d’Analamalotra.

Réseau. A en croire à nos sources, des noms de présumés cerveaux auraient été cités durant l’enquête. Reste à savoir si les enquêteurs de la Section des Recherches criminelles oseront aller jusqu’au bout de leurs investigations pour démanteler complètement ce réseau de frelateurs de carburants. Ayant sévi depuis fort longtemps, ce réseau a fait des milliers de victimes non seulement à Toamasina mais aussi à Tana et dans d’autres villes de Madagascar. L’on se demande aussi qu’en est-il des résultats des analyses que l’Office des Hydrocarbures a effectué au niveau des stations service. Quoiqu’il en soit, une enquête approfondie relative à cette affaire est fortement souhaitée et aucune piste ne devrait être ignorée. D’autant plus que cette affaire risque de ternir l’image du régime dans la mesure où certains observateurs portent des accusations contre des personnalités proches du pouvoir. Mais pour le moment, ces accusations sont infondées et aucune preuve concrète incriminant ces personnalités n’a été apportée. Les tenants du pouvoir ont donc intérêt à faire la lumière sur cette affaire pour lever les soupçons. Connu par sa droiture, le SEG, le Général Serge Gellé n’acceptera certainement pas de céder ni aux pressions ni aux interventions.

Davis R

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici