- Publicité -
samedi 3 décembre 2022
DomicileCultureVille des Mille : Un nouvel écrin culturel sur les hauteurs de...

Ville des Mille : Un nouvel écrin culturel sur les hauteurs de la Ville

Un nouveau lieu pour célébrer l’Art ouvrira bientôt ses portes sur le site de l’ancien poste de police d’Ambatovinaky. Une offre culturelle de plus qui enrichira l’existant et comblera quelque peu le déficit en structures de formation artistique dans la Grande île.

La « Maison Sociale des Arts – la 13ème colline » est née de l’ambition partagée d’une trentaine d’artistes peintres regroupés au sein de l’association L’Atelier d’Art d’Antananarivo.

Au fil des temps, le projet est devenu un pari collectif car il a fédéré et impliqué d’autres acteurs, à savoir l’Association Marcq Madagascar (A2M-France) et la Commune urbaine d’Antananarivo. Puis l’ambassade de France, l’Alliance Française d’Antananarivo, les clubs Rotary de Lille Vauban, de Belleville et de Liège, grâce au lobbying d’A2M, les ont rejoints et ont apporté leur pierre à l’édifice.

La mairie de la capitale après délibération de son conseil municipal a affecté au projet le site d’Ambatovinaky. Pour rappel, dans un passé lointain, c’est le local actuellement occupé par le Musée de la photo qui avait été envisagé pour implanter cette Maison sociale des Arts. Seulement, les autorités à l’époque avaient tergiversé. Mais, quoi qu’il en soit, « la 13ème Colline » n’a pas perdu aux changes puisqu’elle est toujours bel et bien située sur les hauteurs de la ville des Mille, et de ce fait pourra être pleinement intégrée dans le circuit touristique de découverte d’Antananarivo.

La nouvelle Maison sociale des Arts en pleine rénovation.

Marcq Madagascar s’est mobilisée aux côtés de l’Atelier d’Art dans la recherche de financements du projet. Cette association française composée de bénévoles, créée en 1996, est aujourd’hui riche de la diversité de ses actions. Récemment, elle a participé à l’extension du lycée technique de Fénérive-Est. Pour soutenir ses projets, elle organise chaque fin d’année depuis 20 ans à Marcq-en-Baroeul, une grande fête aux huîtres sans oublier des représentations théâtrales en février et mars et des événements ponctuels. En évoquant la Maison Sociale des Arts, Caroline Labaeye et Jean-Luc Mauget, les porteurs du projet pour le compte de A2M, affirment qu’il s’agit d’un projet “unique en son genre”. Ils expliquent que les peintres membres de l’association ont contribué à hauteur de près de 50% du budget investi, grâce au produit de la vente des tableaux qu’ils ont offerts gracieusement, en France et à Madagascar.

Cet espace se veut être, entre autres, un soutien à la création, à la transmission artistique intergénérationnelle et à la promotion des talents. « Nous prévoyons des cours de dessin et de peinture au profit des enfants des familles défavorisées pour qu’ils puissent développer leur créativité et s’ouvrir sur le monde », explique José Nirina Andriamandranto, le président de l’association L’Atelier d’Art d’Antananarivo. Une des ambitions de cette Maison Sociale des Arts est aussi de susciter l’envie et la curiosité de découvrir le plaisir de voyager dans l’univers de la peinture. D’autant plus qu’à un moment où l’on « repense le tourisme », diversifier l’offre culturelle semble une voie « évidente » pour amorcer la reprise et soutenir l’économie touristique du pays. Après l’inauguration prévue pour le 18 octobre prochain, le public est invité à découvrir ce nouvel écrin culturel sur les hauteurs de la ville des Mille.

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici