- Publicité -
vendredi 9 décembre 2022
DomicileFaits-DiversAmoron’i Mania ; Campagne de délivrance de première copie de naissance et CIN,...

Amoron’i Mania ; Campagne de délivrance de première copie de naissance et CIN, plusieurs milliers de personnes par commune sont concernées.

« Rakotomalala Richard préfet d’Ambostra lors du lancement de la campagne à Sahatsiho Ambohimanjaka »

A l’instar de toutes les régions de l’ile, l’Amoron’i Mania avec ses 4 districts et ses 61 communes se mettent au diapason dans la mise en œuvre de la campagne de délivrance de première copie d’acte de naissance et de carte d’identité nationale. Le lancement de l’opération a eu lieu dans la commune rurale de Sahatsiho-Ambohimanjaka dans le district d’Ambositra le 30 septembre dernier, par Rakotomalala Richard, préfet d’Ambositra où plus de 300 CIN ont pu être délivrées, permettant ainsi aux bénèficiaires de se faire inscrire dans la liste électorale. Une occasion pour le préfet d’Ambositra de rappeler que cette campagne revêt d’une importance capitale aux personnes pour pouvoir jouir de leurs droits. L’opération s’est poursuivie dans la commune rurale de Tsarasaotra-Ambostra. L e 07 octobre débuteront les tribunaux forains pour les jugements supplétifs des actes de naissance

Stratégie

Mais bien avant cette campagne, la région d’Amoron’i Mania dans son document de programmation et de plaidoyer (septembre 2017) avait déjà conçue sa stratégie de systématisation de la délivrance de première copie d’acte de naissance et CIN dont l’estimation à l’époque s’élevait à 130 millions d’ariary. L’étude de cette stratégie est tirée de l’expérience sur la mise en œuvre des opérations « jugements supplétifs » et opération  CIN de l’époque « Ezaka Kopia ho an’i Ankizy (EKA) »

Contexte

Le manque de moyen et certaines habitudes dans d’Amoron’i Mania ne sont pas pour contribuer à la délivrance de première acte de naissance. La mobilisation de certaines communes sur la systématisation de la délivrance de la copie et CIN est parfois insuffisante. Dans les villages reculés, les habitants ne voient pas de sitôt l’importance de ces pièces administratives. Ce document de citer que le nombre de personnes dépourvues d’actes de naissance et CIIN sont estimées entre 1000 à 2000 par communes soit 61OOO à 122 OOO personnes.

Un seul tribunal

La région ne dispose qu’un seul tribunal de première instance pour 4 districts et 61 communes d’accès difficiles en général pour une population de près de 1 million. L’ouverture de nouveaux tribunaux est compliquée. Mais delà à suivre l’exemple de 2006, c’est-à-dire  pour l’Etat de prendre un décret donnant dérogation spéciale aux préfets, chefs de district de procéder à la réalisation des jugements supplétifs pourrait faire l’affaire.

CHAN MOUIE   Jean Anastase

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici