- Publicité -
vendredi 9 décembre 2022
DomicileSociétéDéveloppement : Randy Donny sort « Teôrian’ny Tandrimo »

Développement : Randy Donny sort « Teôrian’ny Tandrimo »

Ceux qui sont intéressés par cet ouvrage peuvent se le procurer auprès de Randy Donny.

« La pauvreté n’est pas une fatalité »

C’est à travers son livre « Teôrian’ny tandrimo » ou théorie de la toupie, un ouvrage d’une cinquantaine de pages que  Randy Donny soutient cette affirmation. Un ouvrage où il évoque et explicite 7 erreurs sur les idées reçues concernant le développement à Madagascar. Ce livret aborde 7 thèmes qui traitent différents sujets qui prêtent à confusion comme l’affirmation que le développement commence à la campagne alors que l’exode rural bat son plein, étouffant ainsi l’économie. Parmi les sujets abordés, il y a aussi le problème de l’insécurité qui met des bâtons dans les roues de ceux qui veulent avancer. Il ne faut pas oublier, également, les stigmates du passé qui empoisonnent le présent et mènent la population à penser que l’histoire ne peut pas évoluer, que ce sont surtout les étrangers qui jouissent des richesses du pays tout en l’appauvrissant, que ce sont les bailleurs de fonds étrangers qui font leur loi et que le gouvernement actuel ne convient pas. Selon Randy Donny, son écrit est le fruit du point de vue qu’il s’est forgé à travers les personnes qu’il a côtoyées à Madagascar et à l’étranger au cours d’une vingtaine d’années de journalisme.

Nous avons, par exemple, pour habitude d’exprimer que c’est le milieu rural qui fait évoluer Madagascar, que c’est la campagne qui garantit le côté alimentaire du pays. Randy Donny est totalement contre ce point de vue. Car, selon lui, si l’on doit réellement dépendre du milieu rural actuel, le pays ne s’en sortirait pas même après plusieurs années. La raison est toute simple, il est vrai qu’il y a un nombre impressionnant de paysans, mais combien de pourcentage desdits paysans seraient autonomes et peuvent prétendre à une autosuffisance alimentaire. En effet, pour parler de développement, il est important, que dans un premier temps, le paysan soit capable de produire ses propres besoins alimentaires. Autrement, comment pourrait-il contribuer au développement de Madagascar ?  Il est nécessaire que le paysan se place comme professionnel dans son activité, pourtant, bon nombre de ces derniers ne disposent même pas des compétences nécessaires pour mener à bien les tâches qui lui incombent. Ils se doivent d’apprendre sur le tas et héritent leurs savoirs, généralement, de leurs parents. Il serait important de diminuer le nombre de paysans, de procéder à un recyclage. Ce livre explique comment procéder à ce recyclage. Randy Donny soutient qu’un bon paysan devrait avoir une bonne maîtrise de la semence et des engrais. Ce sont surtout ceux qui ne disposent pas de compétences techniques qui attendent de l’aide extérieure. Ceci étant un exemple parmi tant d’autres, les intéressés pourraient se procurer cet ouvrage en autoédition en passant la commande directement auprès de Randy Donny.

Narindra Rakotobe

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici